Service Judiciaire : Le Procureur Général poursuit sa tournée

0
534

Conakry, Guinée : le parquet général de la Cour d’Appel de Conakry poursuit sa série de visites inopinées dans les différents services de police judiciaires et des Tribunaux d’instance.

Ce lundi 11 avril 2022, trois Tribunaux de première Instance de Conakry, de la Direction Centrale de la Police Judiciaire, de Commissariats et Gendarmeries ont été inspectés. L’objectif assigné, à en croire Alphonse Charles Wright, est de faire que la Guinée soit citée parmi les pays défenseurs de droits humains.


Pour lui, ces inspections font suite à plusieurs alertes des ONG de défense de droits de l’humain pendant la période de suspension. Selon Alphonse Charles Wright, plusieurs services de police judiciaire avaient commencé les pratiques anciennes qui sont entre autres la violation des droits des détenus et le non-respect des procédures de détention.


« Moi, en tant que Procureur Général dans mon rôle de surveillant des activités de Police Judiciaire, j’ai une obligation de faire en sorte que dès après avoir donné des habilitations aux Officiers de Police Judiciaires, de contrôler leur activités sur le terrain. Quiconque parle de surveillance, parle de ce qu’on appelle la prise en compte des différentes inspections sur le terrain. On ne peut pas surveiller en étant au bureau » a précisé le Procureur Général.

Des Directions centrales de la Police, des Commissariats, des Gendarmeries ou encore des Tribunaux des Premières Instances des communes de Kaloum, Dixinn et Matam ont été inspectés par le parquet général. Et partout, la même instruction est faite par le patron de la Cour d’appel de Conakry sur la mesure de garde à vue.


« Nous comptons sur eux, parce qu’ils constituent une justice de proximité. Mais nous avons aussi les yeux regardants sur la mesure de garde à vue. Parce que je voudrais que l’année prochaine, la Guinée soit parmi les pays cités, comme les pays défenseurs de droits humains. C’est ça mon objectif et je crois qu’avec ces surveillances et ces inspections inopinées, nous réussirons à pouvoir atteindre le bout du tunnel dans l’intérêt de la bonne administration de la justice » a souhaité le Magistrat.

Au-delà du contrôle des officiers de police judiciaire, regard a été aussi tourné vers les Procureurs d’instance puisqu’ils ont en charge de diriger les activités de la police judiciaire, mentionne le Procureur général.


« Puisqu’ils dirigent les activités de police judiciaires, nous par obligation, nous devrions vers eux, non seulement les inspectés, savoir est-ce qu’ils tiennent de manière régulière les registres que la loi impose en termes de fonctionnement d’un parquet » a-t-il dit.


Au cours de cette inspection inopinée, plusieurs détenus ont fait l’objet de mise à liberté totale de la part du Procureur. Plus loin, le magistrat soutient que ces actions ne sont nullement dirigées vers une entité, mais l’objectif visé est faire que les citoyens soient fiers de la justice guinéenne qui est la boussole de cette transition.