Guinée : la Justice ouvre ses portes au citoyen

0
565

Conakry, Guinée : Elles se sont ouvertes ce lundi 25 avril 2022 sous le thème « Une justice humanisée à l’écoute des justiciables ». C’est une initiative du Ministère de la justice garde des sceaux et des droits de l’homme dirigé par Moryba Alain Koné.

 La cérémonie s’est tenue dans la salle de conférence dudit Ministère en présence du Ministre du Budget, de l’Agence Judiciaire de l’État, des procédures généraux et d’instance, du Procureur Général de la Cour Suprême ainsi que des cadres et responsables de l’appareil judiciaire.

 Ces journées qui se tiendront du 25 au 26 avril consistent pour les chefs de juridictions et de parquets, à réunir tous les professionnels de droit et le public de leur ressort pour débattre des points d’intérêt commun puis à recenser les questions et recommandations pertinentes que formulent les citoyens à propos de la justice, pour en faire la synthèses à l’intention du département.

Prenant la parole, le patron de l’appareil judiciaire guinéen a indiqué que s’il est vrai que la société guinéenne tout comme toute autre société moderne, d’ailleurs a besoin du droit pour sa régulation et de la justice pour trancher souverainement, les inquiétudes naissent entre les justifiables en disant le droit.

« Il n’en demeure pas moins que les justiciables à leur tour ont besoin de connaître le droit en vigueur ainsi que l’organisation et le fonctionnement de la justice. Autrement dit, dans un contexte de transition que celui de notre pays, les nouvelles autorités ont inscrit la justice, l’unité nationale, le rassemblement et le raffermissement de la paix sociale au cœur de leur priorité, ce qui explique l’organisation des assises nationales, journées de vérité et pardon. En effet, le tissu social, l’impunité, l’exclusion, la gabegie financière, les multiples violations de droits de l’homme, qui caractérisent malheureusement l’histoire récente de notre pays, expliquent principalement l’avènement le 05 septembre 2021, le CNRD, sous le leadership éclairé du président de la transition>> a-t-il déclaré.

 Poursuivant, Moryba Alain Koné a soutenu que ces journées portes ouvertes qui coïncident avec les assises nationales qui sont en cours dans le pays doivent être un tremplin.

« A travers donc les assises nationales qui se veulent participatives et inclusives, les nouvelles autorités du pays entendent asseoir dans notre pays les bases de l’unité nationale, du raffermissement de la paix sociale pour une réforme en profondeur dans tous les domaines de la vie nationale. A l’évidence, il n’y a pas d’unité nationale, ni de paix sociale, sans une justice acceptée et surtout humanisée. L’objectif de ces journées est d’inciter les citoyens à venir constater eux-mêmes comment sont organisées les juridictions de leur pays et comment elles fonctionnent, plutôt que de s’en tenir aux discours parfois caricaturaux de certaines personnes pour des fins inavouées. D’ailleurs force est de constater que le public perçoit souvent très mal l’institution judiciaire dont ne comprend pas souvent sa manière de fonctionner.(…) Le département à son tour fera la synthèse de l’ensemble des rapports qu’il communiquera utilement au comité national des assises. C’est une manière pour le ministère de la justice et de droit de l’homme, de contribuer efficacement réussite des assises nationales lancées » dit-il.

Au nom des Procureurs Généraux de Kankan et de Conakry, c’est Alphonse Charles Wright qui s’est exprimé.

« Aujourd’hui, organiser cette journée est le témoignage de votre préoccupation de faire comprendre la justice dans son fonctionnement et dans son organisation, je tiens à vous dire les magistrats du ministère public, j’en suis sûr et convaincu que ceux qui siègent sont tous conscients de la responsabilité à faire en sorte que les justiciables puissent avoir confiance en leur justice et c’est le lieu de remercier  tous les magistrats » a-t-il soutenu.

Moïse Rama Fils