Dixinn-ODEPARK : Face à des jeunes grognards, le Procureur général, Charles Wright, évite le pire

0
859

Conakry-Guinée : Les jeunes de Dixinn centre 1 (ODEPARK) ont manifesté contre ce qu’il qualifie d’arrestation arbitraire de leur chef de quartier ce mercredi 27 avril 2022. Dans les rues de Dixinn jusqu’à la Mairie de ladite commune, ces jeunes ont proféré des injures à l’endroit du maire de leur commune. Aussitôt informé de cette situation, le Procureur Général près la Cour d’Appel de Conakry s’est rendu à la mairie, puis dans le quartier devant les sages et responsables de la localité pour témoigner de sa solidarité à Monsieur le maire en tant que représentant du ministère public.

Ces mouvements font suite à l’interpellation du président du Conseil de quartier, Ibrahima Fatoumata Camara, sous les ordres du juge d’instruction du Tribunal de Première Instance de Dixinn pour son refus de signer un document afin de déguerpir des jeunes de son quartier dans une concession destinée à la vente à un particulier à en croire son adjoint, Abdoulaye Bangoura  »Alex ».

En colère, ils ont pris d’assaut les rues de leur quartier pour exiger la libération de leur chef du quartier. « On lui a demandé de signer un engagement pour faire sortir des jeunes dans la concession parce qu’on leur a dit que c’est au chef de quartier que ces jeunes paient le loyer. Le chef de quartier a dit non ! Je ne perçois rien comme argent, ils disent alors signe que tu prends l’engagement de les déguerpir de là. Il a dit non, je ne peux pas puisque vous dites que le domaine vous appartient. On est dans une autorité, faites le travail mais moi je ne peux pas. Et c’est là-bas que le juge d’instruction a dit que :  »Toi, tu veux te moquer de nous ». C’est ainsi qu’il a fait un mandat de dépôt, c’est ainsi qu’on a déposé notre chef de quartier à la maison centrale« , explique-t-il.

Poursuivant, cet adjoint révèle qu’il s’agit de deux domaines dont l’un appartenait aux colons. Au départ de ces derniers après l’indépendance, il est tombé dans le contentieux franco-guinéen. A ce jour, il est géré par la Mairie de Dixinn qui l’avait mis à la disposition de Dixinn port pour en faire une permanence. Au cours de leur manifestation, ces jeunes en colère ont proféré des injures à l’encontre du maire de Dixinn. Un acte que le Procureur Général, Alphonse Charles Wright, a regretté : « Je ne pouvais pas, en tant que représentant du ministère public dans ce ressort, sans venir d’abord témoigner ma solidarité à M. le Maire et porter le message vis-à-vis de la jeunesse de Dixinn. Pour les dires que la résolution des litiges (Domaniaux et autres…) ne peuvent pas se régler en dehors de la justice. Et que la violence désormais n’est pas la voie royale par laquelle désormais les jeunes vont faire aboutir leur revendication ».

A l’issu des discussions entre les jeunes, responsables et sages du quartier, des excuses furent présenté au Maire Mamadou Diallo qui, à son tour, a fini de les accepter : « Moi, j’accepte ! Pourquoi je vais accepter parce que quand tu es un père de famille, tu es responsable de toute une masse, il y a toutes sortes de catégories. Voilà pourquoi j’accepte« .

Alphonse Charles Wright a également alerté les populations qu’il ne tolérera plus ces genres de situation à Dixinn y compris dans d’autres communes. Avant de quitter les lieux, le procureur général près la cour d’appel de Conakry a promis aux jeunes que leur chef de quartier va recouvrer sa liberté dans les heures qui suivent.

Moïse Rama Fils