Fin de Ramadan/Zakat Al fitr : «Elle est destinée aux personnes nécessiteuses de la communauté» (Religieux)

0
1189

Conakry-Guinée : Les fidèles musulmans mettront fin à 29 ou à 30 jours de pénitence dans les heures qui suivent. Mais cette fin du mois de Ramadan est liée à certaines contraintes que tout musulman, qu’il soit homme ou femme, mineur ou adulte, tant qu’il en a les moyens, doit accomplir obligatoire.

Il s’agit de l’aumône de la rupture du jeûne appelé  »Zakat al fitr ». Son but principal est de fournir aux pauvres ce qu’il faut pour célébrer la fête de la rupture du jeûne (‘Aid al-Fitr) avec le reste des musulmans.

Joint au téléphone ce samedi 30 avri,l à la veille de la fête de l’Aïd el Fitr, sur cet acte religieux, El hadj Abdourahamane Diallo, chroniqueur islamique à la radio Horizon FM, est revenu sur comment donner la Zakat al fitr ? « La Zakat al fitr est aussi appelé l’aumône individuel obligatoire de rupture du jeûne est une quantité de nourriture ou son équivalent en argent que les musulmans doivent s’acquitter avant la prière de l’Aïd. Elle est destinée aux personnes nécessiteuses de la communauté pour les aider afin qu’elles puissent se réjouir de l’Aïd et de fêter avec leurs coreligionnaires après avoir jeûné le mois de Ramadan (…)

Le musulman doit donner trois (3) kilogrammes de nourriture la plus fréquente dans la région. Chez nous ici, c’est le riz ou son équivalent. Ici, on suppose que les 50 kg de riz coûtent 300.000 (Trois cent milles) cela veut dire que le kg coûte 6.000fr (Six mille francs). Ainsi donc, trois kg sera de multiplier par trois (3) que donneront 18.000 fg (Dix-huit mille francs) que le musulman doit verser pour s’acquitter de cette aumône. Et elle est obligatoire pour toutes les personnes saines d’esprit qui vivent et qui ont consommé le repas durant le Ramadan dans votre famille. Et cette aumône doit être acquittée par le chef de famille. Ou son représentant. Mais la condition est que si la personne est à même de s’acquitter, alors elle doit le faire. Mais elle n’est pas à même de s’acquitter de cette aumône, alors elle doit bénéficier de cette aumône« , explique Elhadj Abdourahamane Diallo.

Mais à quel moment peut-on s’acquitter de cette aumône ?

« C’est lorsque le croissant lunaire sera aperçu la veille de la fête. A partir de ce moment-là jusqu’au moment où il faut se rendre à la prière, il faut s’acquitter de cette aumône. Et si on oublie, elle peut être faite aussi dans la journée dans qu’elle ne soit à titre de compensation. Mais le faire le lendemain sera une aumône tout simplement qui n’est pas liée au jeune« , précise-t-il.

Moïse Rama Fils