Poursuites judiciaires contre Alpha Condé : «Nous considérons cela comme une offense envers les militants du RPG» (Collectif des frustrés)

0
926

Conakry-Guinée : Suite à la poursuite judiciaire engagée par le procureur général près la Cour d’Appel de Conakry contre l’ancien président Alpha Condé et plusieurs membres de son gouvernement, le Collectif des frustrés de l’ancien parti au pouvoir n’est pas resté de marbre face à cette décision des autorités de la transition. Selon le coordinateur national que notre rédaction a interrogé ce vendredi 06 mai, cette poursuite judiciaire est un manque de respect à l’égard de l’opinion publique.

« L’éventuelle poursuite d’Alpha Condé pour des crimes de sang pendant ses onze (11) années d’exercice au pouvoir est pour nous une simple diversion dans la mesure où nous pensons que Alpha Condé ne se reproche de rien. Si le Procureur a jugé nécessaire de poursuivre M. Alpha Condé, nous, nous considérons cela comme une offense envers les militants du RPG qui considèrent Alpha Condé comme un symbole. Il est pour nous, au-delà de sa fonction de Président de la République, ou au-delà d’un chef de parti, il est pour nous un grand symbole (…) Nous, nous disons qu’Alpha Condé n’est pas au-dessus de la loi, mais nous pensons que c’est un manque de respect pour l’opinion publique de dire aujourd’hui qu’Alpha doit s’arrêter à la barre en Guinée pour être jugé pour quelque raison que ça soit« , a réagi Ibrahima 4 Doumbouya.

Pour lui, cette démarche du procureur général près la cour d’appel de Conakry ne favorise pas l’instauration de la quiétude sociale en Guinée. Cependant, il affirme que l’ancien président doit être épargné de ce dilemme. « Nous, nous disons qu’il n’y a pas eu de crime de sang sous le régime d’Alpha Condé, parce que les crimes dont ils font allusion sont intervenus pendant les manifestations politiques. Et tout le monde sait que ces manifestations étaient loin d’être pacifiques. C’étaient des manifestations émaillées de beaucoup de violences qui ont été orchestrées par les organisateurs de ces différentes manifestations. Les commanditaires de ces manifestations donnaient des armes aux citoyens afin de tirer sur les forces de l’ordre et de sécurité. Et dans la foulée, ils (Manifestants ndlr), ils tiraient aussi par maladresse sur des personnes avec lesquelles ils manifestaient. Nous connaissons toutes ces vérités et réalités de tout ce qui s’est passé. Alors, Condé ne se reproche rien et on doit le respecter. D’ailleurs, à chaque fois dire son nom dans les dossiers judiciaires sont des actes qui nous indignent« , insiste-t-il.

Sur le chronogramme de 39 mois récemment proposé par le Comité national du rassemblement pour le développement, le coordinateur national du collectif des frustrés du RPG trouve cette durée convenable.

Moïse Rama Fils