« Refus » d’agrément au PUR : Loudha Baldé organise une marche pacifique

0
550

Conakry, Guinée : Le Parti de l’Unité et du Renouveau (PUR) a organisé une marche pacifique ce mardi 10 mai 2022 pour protester contre le refus du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation à lui délivrer l’agrément qui lui permettra d’exercer librement ses activités et d’être reconnu par toute la classe politique en tant que tel.

Loudha Baldé le Président de cette formation politique a profit de cette occasion de donner trois options au Président de la transition dans l’obtention de l’agrément du parti.


C’est une marche pacifique qui a commencé avec tambours et trompettes du siège du parti à la corniche de Dixinn port au rond-point échangeur en passant par la terrasse du stade du 28 septembre au quartier Oasis. Partout, des militants et sympathisants ont tenu à se faire entendre avec pour slogan central :

 »Nous sommes déterminés pour l’obtention de l’agrément du parti » selon du Président, depuis Août 2022, toute la documentation légale a été déposé au niveau du MATD, mais jusqu’à ce jour, le PUR n’a pas été rétabli dans son droit.


« On a écrit une lettre à l’ancien chef de l’Etat Professeur Alpha Condé pour le rencontrer afin qu’ils nous disent pourquoi jusqu’à présent le parti de l’Unité et du Renouveau n’a pas obtenu son agrément sans suite. Au mois de juin, la même chose(…) nous avions été l’un des partis politiques qui a salué le coup d’Etat, on l’a (Col. Mamady Doumbouya ndlr) soutenu à travers son discours responsable. Entre-temps, on a vu que toutes les institutions étaient à terre et c’était le mieux d’aller rencontrer les militants et sympathisants. Au mois de janvier, à mon fort étonnement, je vois le gouvernement de Mamady Doumbouya donner l’agrément à certains partis politiques. Mais pourquoi pas nous » S’est interrogé Loudha Baldé.


Pour le Président du parti PUR, ce refus du MATD s’expliquerait par son engagement à travers des sorties médiatiques enclenchées pour une sortie honorable de la transition des militaires.


 » Je me suis rendu compte, qu’on est victime de notre véracité à travers nos discours pour que le Colonel Mamady Doumbouya sorte dans l’honneur. Pour nous, la transition est une crise et l’objectif principal, c’est le retour à l’ordre constitutionnel. Apparemment, c’est ce qui ne plaît pas à certaines personnes qui sont avec lui. Ils ont donné l’ordre au Ministre (Mory Condé) de ne pas nous donner notre agrément
 » révèle-t-il.


Déterminé à aller jusqu’au bout de sa demande, le Parti de l’Unité et du Renouveau lance trois options au locataire du Palais Mohamed 5.

« La première option est de donner l’ordre à sa force spéciale de nous exécuter. Étant un ancien militaire, je suis moralement prêt. Nos militants et sympathisants sont fins prêts. La deuxième option, c’est de donner une instruction aux juges de nous arrêter et de nous amener à la maison centrale. La troisième option, j’espère que la raison va prendre le dessus, j’espère que le Colonel va prendre de la hauteur et donner l’ordre à son Ministre M. Mory Condé de nous donner notre agrément dans la plus grande légalité et dans la plus grande tranquillité ».


La prochaine étape dans cette lutte sera une manifestation synchronisée devant le Palais Mohamed 5, le MATD, à la terrasse du stade du 28 septembre, sur le littorale de Ratoma, mais aussi au carrefour Constantin.

 Moïse Rama Fils