Dr Dansa Kourouma aux obsèques de Soumahoro à Abidjan : « C’était avant tout un panafricain »

0
601

Conakry, Guinée : le président de l’organe législatif de transition en Guinée, Dr Dansa Kourouma, est présent à Abidjan pour prendre part aux obsèques du désormais ancien président de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire, feu Amadou Soumahoro. Le président du CNT a loué, pendant la cérémonie, les qualités de l’homme qui « était tout un panafricaniste ». Lisez son témoignage.

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PRESIDENT

DU CONSEIL NATIONAL DE LA TRANSITION DE LA REPUBLIQUE DE GUINEE,

A L’OCCASION DES FUNERAILLES DU PRÉSIDENT AMADOU SOUMAHORO

Mesdames et Messieurs,

Distinguée Assistance,

Je viens, au nom de mon Institution, le CNT, Organe Législatif de Transition de la République de Guinée et au nom de mon Chef d’État, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, Président de la Transition de la République de Guinée, dire un dernier adieu à M. Amadou SOUMAHORO, qu’une mort véritablement foudroyante vient d’enlever à l’affection des siens.

M. Amadou SOUMAHORO a été en effet, un homme politique de conviction. L’un des rares de sa génération à tenir ses engagements malgré toutes les difficultés politiques qu’il a traversées. Dans   différents postes qu’il a occupés, il n’a cessé de donner le meilleur de lui-même aux ivoiriens et ivoiriennes. En témoignent ses passages à la tête de la mairie de Séguéla de 1996 à 2013 et dans les différents gouvernements du Président Alassane OUATARA de 2002 à 2019 avant d’occuper la présidence de l’Assemblée nationale de la Côte-d’Ivoire.

Comme Maire de Séguéla, M. Amadou SOUMAHORO s’est montré, consciencieux et dévoué. Doué d’une grande bienveillance qui n’excluait pas sa fermeté, il était aimé et estimé à la base ; d’où sa longévité à la tête de cette municipalité pendant presque deux décennies. La présence massive de ses concitoyens de Séguéla qui se pressent en foule à cette triste cérémonie en est une forte illustration.

Mesdames et Messieurs,

Distinguée Assistance,

M. Amadou SOUMAHORO fut également un bon Ministre qui a gardé un excellent rapport avec notre pays, la République de Guinée.

Chez nous, tous ceux qui l’ont connu et apprécié garderont de lui le meilleur et le plus cordial souvenir. Sa mort laissera à tous, d’unanimes regrets et nous envoyons à sa famille, au nom du parlement guinéen et de l’ensemble du peuple de Guinée si durement éprouvés, l’expression de nos sincères condoléances.

Le cœur était, chez M. Amadou SOUMAHORO, à la hauteur de sa grande intelligence. Sous des dehors silencieux et même froids se trouvait une bienveillance extrême. Il aimait à rendre service et ce n’était jamais en vain qu’on avait recours à son obligeance.

C’était avant tout un panafricain, vivant pour l’Afrique et pour les africains. A la tête du Parlement Ivoirien, M. Amadou SOUMAHORO faisait de ses concitoyens à la fois son souci et sa joie. C’était son sacerdoce : donner le meilleur de lui-même aux peuples. A sa veuve désolée, à sa famille en pleurs, nous ne pouvons offrir que l’impuissante expression de la profonde sympathie et de compassion du peuple de Guinée et de son parlement que je représente ici aujourd’hui.

Puisse Dieu, Le Très Munificent, accueillir l’âme de l’illustre disparu dans la paix éternelle comme il a vécu dans le bien sur la terre, et que sa famille veuille bien accepter les respectueux et douloureux sentiments de condoléance que je lui adresse en mon nom, au nom du parlement guinéen et nom du Chef de l’État de la République de Guinée, le Colonel Mamadi DOUMBOUYA. Que le Tout Puissant lui fasse rémission de ses péchés, agrée ses actes d’adoration, et réserve un miséricordieux accueil à notre regretté SOUMAHORO dans son paradis éternel. Amen

Je vous remercie !