N’Zérékoré : «SI ON NE CONSTRUIT PAS SUR DIEU TOUT S’ECROULE »

0
456

N’Zérékoré, le 22 main 2022 – Dans le cadre de l’immersion gouvernementale en région forestière, le Premier ministre Mohamed Béavogui a réservé sa première prise de contact avec les populations à la base aux leaders religieux de N’Zerekoré.

 «Nous sommes venus sur instructions du Président de la Transition cerner les difficultés de nos compatriotes vivant à l’intérieur du pays » a introduit le Premier ministre avant d’ajouter sur un ton calme : «nous allons vous écouter pour répondre à la réalité de ce qui est sur le terrain ».

 Entouré de quelques membres du Gouvernement dont le secrétaire général aux affaires religieuses et du Gouverneur de la région, Mohamed Béavoqui a ensuite transmis les salutations du Chef de l’État. Il a souligné la détermination du Colonel Mamadi Doumbouya à redresser la Guinée : « faire de ce pays, une nation rassemblée pour le bonheur pour tous ».

Les imans, prêtres et pasteurs ont tous félicité le Gouvernement de sa démarche. « C’est nouveau, c’est marquant. Cela montre que vous êtes proches de nous » s’est réjoui un intervenant. Un autre a plutôt relevé la nécessité de voir à la baisse les prix sur le mâché et les transports. Le Premier ministre a alors méthodiquement expliqué la situation économique mondiale avant de présenter les efforts consentis par les autorités pour encourager la production locale et protéger le pouvoir d’achat des Guinéens. « Sur chaque litre de carburant vendu, l’État paie 5000 GNF afin de maintenir le prix bas » précise le chef du Gouvernement.

Avec l’espoir de garder la tendance de stabilité sociale et de concorde dans leur région, plusieurs leaders religieux ont exprimé leur soutien à la Transition.  D’autres ont formulé des doléances et dit les préoccupations pour le renforcement de la foi religieuse. « Si on ne construit pas sur Dieu tout s’écroule » averti un prêtre. 

Après avoir écouté et noté les points de vue de tous, le Premier ministre a promis de rendre compte au Chef de l’État. Il a par ailleurs invité les chefs religieux chrétiens et musulmans à s’impliquer fraternellement dans la résolution de la crise qui fragilise l’autorité morale et traditionnelle de N’Zérékoré.

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement.