Conseil des ministres à N’Zérékoré : «Ce qui n’a pas changé à Conakry, ce n’est pas à l’intérieur du pays que cela va changer», s’interroge Louda Baldé du PUR

0
880

Conakry-Guinée : Le gouvernement de Mohamed Béavogui tiendra ce jeudi 26 Mai 2022, son tout premier Conseil des ministres à l’intérieur du pays, précisément à N’zérékoré. Cette délocalisation n’est pas vue d’un bon œil chez plusieurs acteurs politiques dont Louda Baldé, président du Parti de l’Unité et du Renouveau (PUR).

Pour cet acteur politique, ces différentes retraites des ministres à l’intérieur du pays n’ont rien apporté à la population. Cependant, il souhaite qu’en lieu et place des retraites que l’administration décentralisée recense les problèmes et les préoccupations et donne au Ministre de l’administration qui a son tour les exposera en Conseil de Ministre à Conakry.  »La seule chose que j’ai à dire d’abord aux dirigeants, c’est de prendre les Guinéens au sérieux, c’est très important. Albert Einstein dit que :  »La folie, c’est de faire la même chose et s’attendre à un résultat différent ». Je ne dis pas ça au hasard. D’abord, les Conseils des ministres, pour être délocalisés, c’est comme à la base des formes de retraites gouvernementales. Depuis les temps de Conté (Ancien Président ndlr), on fait des retraites. On a aussi commencé cela avec l’avènement du gouvernement de M. Lansana Kouyaté qui est allé à Boffa. Même avant ceux-ci, toujours au temps de Conté, une retraite avait été faite à Mamou. Au temps d’Alpha, des retraites ont été faites à l’intérieur du pays. Ce même gouvernement (Gouvernement de Lansana Béavogui), sa première action était d’aller en retraite à Kaléah, ici à Forécariah. Cela a donné quoi ? Cela a apporté quoi de concret à la population de manière directe et indirecte ? Maintenant, ils se permettent de délocaliser le Conseil des ministres à l’intérieur du pays. Nous, nous n’avons aucun problème avec ça. Que ça soit à N’zérékoré, Kankan, Tougué, Boké ou tout autre endroit sur le territoire guinéen. Mais c’est quel impact a sur la population de manière directe ou indirecte. C’est de faire des annonces parce que pour nous, ce sont des annonces, aller délocaliser le Conseil des ministres vers l’intérieur du pays, cela ne nous a rien apporté. Ce qui n’a pas changé à Conakry, ce n’est pas à l’intérieur du pays que cela va changer », s’est-il justifié.

Au-delà de ce Conseil des ministres, cette tournée est une occasion selon le gouvernement Béavogui d’identifier les problèmes auxquels les Guinéens de la Guinée profonde sont confrontés.

Moïse Rama Fils