«L’Union Africaine actuelle est une coquille vide qui est une simple association des Présidents présidés de l’Afrique» (Collectif des Marcheurs Conakry-Bamako)

0
808

Conakry-Guinée : Créée le 25 Mai 1963, à Addis Abeba (Ethiopie), l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) qui est devenue aujourd’hui, l’Union Africaine (UA), est de nos jours la plus grande organisation du continent. Défendre la souveraineté, l’intégrité territoriale et l’indépendance de ses Etats membres sont entre autres les objectifs que s’est fixé cette organisation.

Pour matérialiser cette idéologie prônée par les premiers Présidents africains, plusieurs jeunes panafricains réunis au sein d’un Collectif dénommé  »Collectif des Marcheurs Conakry-Bamako » ont entamé une marche il y a de cela plusieurs jours de Conakry, direction Bamako, la capitale Malienne.
Pour son coordinateur général, la célébration de cette journée de l’UA est un symbole, mais également une occasion de commémorer les initiateurs de ce projet d’unification de l’Afrique. « C’est une occasion de commémorer et rendre hommage à nos ancêtres qui ont entamé cette fédération de l’Afrique. Je veux parler de tous les groupes de Casablanca notamment Sékou Touré, Kwamé Krumah, Modibo Keita, Julius Nyéréré qui voulaient une fédération totale, l’unité africaine. C’est-à-dire, un seul Président, une seule monnaie, un seul pays et un seul drapeau« , explique Mikhindé Dalindé Sankhon.

Cette marche Conakry-Bamako a pour but principal aussi de marquer une solidarité à l’endroit du Mali, ce pays frère qui traverse actuellement de moments difficiles de son histoire avec la sanction des différentes organisations. « Comme le disaient les pères fondateurs de ces deux (2) pays, la Guinée et le Mali sont deux poumons dans un même corps. Donc, nous aussi, nous avions décidé de marcher pour honorer et soutenir le peuple malien face aux colons français comme la Guinée l’avait fait en 1958. Aussi et surtout, faire appel à un Etat fédéral de l’Afrique noire« , déclare-t-il avant de conclure en donnant sa lecture sur ce qui est l’actuelle Union Africaine (UA) : « Pour nous, l’Union Africaine actuelle est une coquille vide qui est une simple association des Présidents présidés de l’Afrique. Parce que dans sa constitution, l’Union Africaine, l’intangibilité des frontières est votée. Ils (Présidents africains, ndlr) veulent une unité pour l’Afrique, maintenant pourquoi ils maintiennent les frontières en disant qu’elles sont intouchables. Réellement, est-ce qu’ils veulent l’unité africaine ? ».

Moïse Rama Fils