Frais de retrait d’argent : «En réalité, le tarif n’a pas diminué», dénonce M’Bany Sidibé

0
490

Conakry-Guinée : La société de téléphonie mobile Orange-Guinée, à travers son service Orange-Money, a annoncé le 31 mai la réduction sur quelques frais de transfert. Interrogé au lendemain de cette  »réduction », le Président de l’Union pour la Défense des Consommateurs de Guinée a fait remarquer qu’il n’y a eu aucune réduction, mais plutôt une augmentation par endroits sur les frais de transfert.

Une raison qui pousse M’Bany Sidibé a invité le Ministère des Postes et Télécommunications, les responsables de l’ARPT et ceux de la Banque Centrale, à tout mettre en œuvre pour faire revenir Orange Guinée à la raison, car estime-t-il, le droit des consommateurs a été tout simplement violé. « Nous sommes très surpris et ébahis par rapport à cette réduction des paliers qu’elle vient d’annoncer. Lorsque vous parcourez leur catalogue, vous vous rendrez compte qu’en réalité qu’il y a beaucoup d’informations extrêmement opaques. Donc, le droit à l’information du consommateur n’a pas été respecté. Par endroits, il y a des pourcentages, par endroit, il y a le franc guinéen et donc, il faudra que cela cesse. Et lorsque vous prenez les pourcentages, vous n’allez pas vous retrouver dans les calculs. Imaginez qu’on vous dit qu’il y a une réduction et que quand vous prenez 100 francs ou que vous reprenez les pourcentages, vous tombez sur les anciens tarifs. Ça veut dire qu’en réalité, il n’y a pas eu de réduction de tarif« , explique-t-il.

« On ne peut pas comprendre aujourd’hui qu’Orange Money est la seule où on paie jusqu’à présent les frais de transferts. Nous sommes très surpris que le Ministère des Télécommunications, la Banque Centrale et l’ARTP essaient de valider cela. C’est pourquoi, nous invitons l’ensemble des consommateurs à la mobilisation et nous demandons à Orange-Guinée de tout mettre en œuvre pour aller à une diminution réelle des frais de retrait conformément aux autres pays« , invite M’Bany Sidibé.

Le Président de l’Union pour la Défense de Consommateurs de Guinée n’exclut pas d’aller vers le boycott des services fournis par l’opérateur.

Moïse Rama Fils