Examen d’entrée en 7ème année : le Colonel Amara Camara lance les premières épreuves à Kaloum

0
301

Conakry-Guinée : C’est sous une pluie battante ce lundi 6 juin 2022 que les examens du Certificat d’Etude Élémentaire, session 2022, ont débuté dans la quasi-totalité des communes de la capitale. A Kaloum, ils sont 1601 candidats dont 881 filles, répartis dans les 6 centres qui affrontent cette épreuve.

La forte pluie qui s’est abattue ce matin n’a pas empêchée le déroulement normal du lancement par le ministre secrétaire général à la Présidence de la République, le Colonel Amara Camara, de procéder au lancement des premières épreuves à l’école Primaire du Centre. Une occasion qu’a saisi ce membre du CNRD de prodiguer d’utiles conseils aux jeunes candidats. « N’ayez pas peur. Tous ces ministres, secrétaires généraux, directeurs que vous voyez devant vous, il y a quelques années, étaient dans les salles comme ça comme vous pour faire des examens. C’est pour vois dire que tous sont passés par là. Ils ont réussi, vous aussi vous réussirez vos examens, c’est sûr. On souhaite que ça soit le début d’une série d’examens que vous ferez dans la vie et qui feront de vous des médecins, des militaires, des enseignants, des hommes de grands métiers. En tout cas, je vous souhaite beaucoup de courage. L’examen, ce n’est pas difficile. N’oubliez pas d’écrire vos noms sur vos feuilles. Et avant de répondre à une question, rassurez-vous que vous avez très bien lu et compris. Tout se passera très bien, ne vous précipitez pas. Bonne chance et bon courage« .

Pour sa part le directeur communal de l’éducation de Kaloum a souligné les innovations faites cette année dans le cadre de ces examens. « Il y a eu des feuilles d’examen innovées et tous ceux qui sont engagés dans le processus des examens ont prêté serment et même les gendarmes ont été sérieusement impliqués dans le processus de ces examens nationaux parce qu’on fait même le retrait dans les garnisons tout cela pour crédibiliser parce que la refondation va avec l’école« , a indiqué Ibrahima Yattara avant d’ajouter : « Pour les candidats qui agissent à l’encontre des règles, quand tu es appréhendé, tu seras privé de 2 ans sans pouvoir passer d’examen en République de Guinée. Si tu es enseignant, tu seras poursuivi et on va t’écarter parce qu’on veut assainir. On veut que tout le monde ait la conscience droite pour assainir notre système éducatif », a-t-il conclu.

Pour cette première journée, deux épreuves sont prévues : la rédaction et la géographie.

Moïse Rama Fils