Construction de la Prison moderne de Yorokhoguiyah : Trois personnes dans le viseur du Parquet général

0
542

Conakry-Guinée : Annoncée depuis 2014 par le pouvoir déchu, la prison de Yorokoguiyah n’a jamais vu jour. En dépit de la volonté manifeste pour désengorger celle de Coronthie, les travaux de construction de cette prison moderne ont été mis à l’eau par la complicité de plusieurs personnes qui sont aujourd’hui dans le collimateur de la justice guinéenne.

Dans un document rendu public ce jeudi 9 juin, le Procureur général près la Cour d’Appel de Conakry, Alphonse Charles Wright, a instruit le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Kaloum d’engager sans délai des poursuites judiciaires contre trois personnes pour des faits présumés de détournement. Il est reproché à ces trois personnes des faits présumés de détournement, de concussion, corruption et complicité commis au préjudice de l’Etat guinéen dans le cadre de la construction de la prison moderne de Yorokhoguiyah, située à Dubréka.

Ce sont : Aliou BARRY, ancien Directeur National Adjoint de l’Administration Pénitentiaire au ministère de la Justice ; Marcel KOLOMOU, ancien Directeur National des infrastructures Judiciaires et Pénitentiaires et José Luis Rivierra FERRER, représentant de la société Cerzo inversiones SA, société de droit espagnol et autres.

Des faits prévus et punis par les articles 654,655 et suivants, 19 et 20 du code pénal guinéen selon ledit document. Le Procureur Général, Alphonse Charles Wright, instruit à cet effet le Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Kaloum : D’engager des poursuites judiciaires sans délai contre les sieurs cités ci-haut, mais également de saisir la Direction Centrale de la Police Judiciaire et la Direction des Investigations Judiciaires pour la mise en place de la formation des Officiers de Police Judiciaire en pool d’enquêteurs conformément à l’article 11 du code de procédure pénale.

Plus loin, il instruit d’informer de l’évolution du dossier de la procédure et de requérir dans l’intérêt de la bonne administration de la justice. Le Parquet Général instruit, en outre, par voie de réquisition à la Direction Nationale des Infrastructures du Ministère de la Justice, le dépôt de tous documents ou pièces comptables à la disposition des enquêteurs dans le délai raisonnable. Le Procureur Général Wright dit attacher du prix à l’exécution des présentes instructions pour un procès juste et équitable conformément à la loi.

Pour rappel, c’est dans la Préfecture de Dubréka, précisément à Yorokhoguiyah, que la construction de ce centre pénitentiaire moderne d’une superficie de 39,839 m² et sept (07) autres prisons à l’intérieur du pays était prévue. Ainsi, le ministère de la Justice était le maître d’ouvrage, une convention de partenariat entre l’Etat guinéen et la société espagnole Clerzo inversiones SA avaient été signée en 2014, pour une capacité d’accueil estimée à 1 500 détenus dont un pavillon pour les femmes, un pavillon pour les mineurs et six (06) autres pour les hommes.

Moïse Rama Fils