Célébration du mois de l’enfant : Une ONG fait le bilan du festival de l’enfant africain et présente ses perspectives

0
339

Conakry-Guinée : Ce samedi 2 juillet, l’ONG Mouvement des femmes et filles leaders panafricaine et caribéenne (MFLPC)-Guinée a animé une conférence de presse à la Maison commune des médias, sise à la Minière, commune de dixinn, sur le thème : « Bilan et perspectives du festival de l’enfant africain tenu le 24 juin à la Bluezone de Kaloum ».

D’entrée, Nantènē Diallo, Secrétaire chargée du pool entreprenariat féminin, a affirmé que le combat qui « nous anime à ce mois de juin, nous amène à saisir une opportunité pour mettre en action nos ambitions à savoir : l’émancipation des enfants de l’Afrique et l’épanouissement des enfants de Guinée en particulier. Le thème de cette année est : l’élimination des pratiques néfastes affectants les enfants, la prise en compte des besoins physiques, intellectuels et sociaux des mineurs en danger« .

Continuant, elle ajoute que : « La protection réelle des droits des enfants qui sont souvent victimes de la maltraitance, de la pauvreté, de la mauvaise condition d’habitations, des travaux forcés, de l’exploitation sexuelle, de mutilations, de viol, des mariages précoces, des grossesses affectant leur santé et leur vie. Ils sont victimes des accidents routiers souvent mortels, de la mendicité, de la santé néonatale, de la malnutrition, de la délinquance juvénile et de l’utilisation des enfants pour des fin politiques« .

L’ONG MFLP interpelle, en tant qu’acteur œuvrant dans la protection des droits des enfants, à l’implication de la responsabilité des parents, celle des politiques. Il invite également le gouvernement à la mise en place d’une allocation spécifique d’éducation pour permettre aux parent les plus démunis à scolariser leurs enfants et à les offrir au minimum deux repas par jour. Même que le gouvernement guinéen doit instaurer une brigade pour expulser les enfants transformés en marchant ambulant aux heures de cours ainsi qu’aux heures tardives. Le MFLP dit être à la disposition du gouvernement et tous les acteurs œuvrant pour la protection des enfants.

Jeannette Lory Mansaré