Covid-19 : baisse des cas en Afrique, hausse dans le reste du monde

0
1003

L’OMS a déclaré mardi que la pandémie restait une urgence de santé publique et a averti qu’une réduction de la surveillance, y compris des tests et du séquençage, rend difficile l’évaluation de l’impact de nouveaux variants.

La pandémie de Covid-19 est « loin d’être finie », avait d’ailleurs affirmé mardi 12 juillet le Directeur de l’Agence sanitaire mondiale de l’ONU, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse à Genève. « Alors que le virus fait une percée, nous devons le repousser », avait mis en garde le Dr Tedros.

Au niveau régional, le nombre de nouveaux cas hebdomadaires a fortement augmenté dans la Région du Pacifique occidental (+28%) et dans la Région de la Méditerranée orientale (+25%). L’Asie du Sud-Est  fait état d’une hausse de +5%. Pour l’Europe, les nouvelles infections sont restées similaires aux chiffres de la semaine précédente (+4%).

Mais selon l’OMS, seul le continent africain a connu une nette baisse, avec -33% des nouvelles contaminations. Dans le même temps, la Région des Amériques rapporte 1,5 millions de nouveaux cas, soit -1%. Mais selon l’OMS, toutes ces tendances doivent être « interprétées avec prudence, car plusieurs pays ont progressivement modifié leurs stratégies de dépistage de Covid-19, ce qui a entraîné une baisse du nombre total de tests effectués et, par conséquent, du nombre de cas détectés ».

La France a recensé le nombre le plus élevé de nouvelles contaminations

Au niveau national, le nombre le plus élevé de nouveaux cas hebdomadaires a été signalé par la France (771.260 nouveaux cas ; 6%). Suivent les États-Unis d’Amérique (722.924 nouveaux cas ; -6%), l’Italie (661.984 nouveaux cas ; 30%), l’Allemagne (561.136 nouveaux cas ; -9%) et le Brésil (396.781 nouveaux cas ; -3%).

S’agissant du nombre de décès hebdomadaires, l’OMS fait état d’une augmentation considérable  dans la Région de la Méditerranée orientale (+78%), suivie par l’Asie du Sud-Est (+23%). Dans le même temps, les décès ont diminué en Afrique (-17%) et au Pacifique occidental (-10%). La Région des Amériques (-4 %) et la Région européenne (0 %) ont toutes deux enregistré des chiffres similaires par rapport à la semaine précédente.

Le plus grand nombre de nouveaux décès hebdomadaires a été signalé par les États-Unis d’Amérique (1987 nouveaux décès ; -19%). Suivent le Brésil (1639 nouveaux décès ; 11%), la Chine (692 nouveaux décès ; -8%), l’Espagne (619 nouveaux décès ; 98%) et l’Italie (574 nouveaux décès ; 33%).

Selon un bilan établi le 13 juillet 2022, l’OMS a recensé plus de 555,4 millions de cas confirmés de Covid-19 dans le monde, dont 233,5 millions en Europe, pour plus de 6,3 millions de morts depuis le début de la pandémie. Plus de 12,1 milliards de vaccin ont été administrées dans le monde, selon un décompte établi le 12 juillet dernier par l’OMS.

«Au niveau mondial, le nombre de cas hebdomadaires a augmenté pour la cinquième semaine consécutive, après une tendance à la baisse depuis le dernier pic de mars 2022 », a souligné l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dans son dernier bulletin épidémiologique. Au cours de la semaine du 4 au 10 juillet 2022, plus de 5,7 millions de nouveaux cas ont été signalés, soit une augmentation de 6% par rapport à la semaine précédente.

Dans le même temps, le nombre de nouveaux décès hebdomadaires était similaire à celui de la semaine précédente, avec plus de 9.800 décès signalés à l’OMS.

S’il s’agit d’une hausse hebdomadaire de +6% cette semaine, le nombre des nouvelles infections dans le monde a bondi de 30% ces deux dernières semaines. Selon l’OMS, cette augmentation est principalement alimentée par les sous-variants d’Omicron BA.4 et BA.5.

OMS