Procès des massacres du 28 septembre 2009 : «Nous pensons que le délai est raisonnable» (Président des Huissiers de Guinée)

0
558

Conakry-Guinée : Sur instruction du Président de la transition, l’aval a été donné au tout nouveau ministre de la Justice, garde des sceaux d’organiser le procès des douloureux événements survenus le 28 septembre 2009 dans le stade de Conakry. Ce, d’ici la date anniversaire de cette année de ces événements.

Si pour de nombreux acteurs de la vie sociopolitique guinéenne, il sera difficile voir impossible d’organiser un tel procès en si peu temps, le président de la chambre nationale des huissiers de Guinée pense totalement le contraire à la sortie d’une audience ce vendredi 15 juillet avec le ministre de la justice garde des sceaux. En effet pour Me Sory Daouda Camara, il est bel et bien possible d’organiser ce procès dans ce délai. «En ce qui concerne l’apport des huissiers, nous pensons que le délai est raisonnable. Maintenant, les questions de fonds, les juges ou  le volume des dossiers, ceux qui font l’examen de tous ces dossiers-là,  en ce qui les concernent, c’est une autre question. Mais concernant le rôle des huissiers de justice, nous pensions que le timing est raisonnable», a soutenu l’huissier.

Et de justifier son argument : «Quand vous regardez aujourd’hui, nous sommes le 15 juillet, donc a peu près nous avons deux (2) mois et quelques jours devant nous. Le ministre de la justice voudrait que les huissiers de justice jouent leur participation dans ce procès. Donc, nous  avons pris acte et nous devons le soumettre  nos propositions dans le délai raisonnable qui n’excéderont pas la huitaine pour que nous, nous accordions un certain nombre de principes en ce qui concerne l’apport  que les huissiers doivent apporter pour la bonne tenue de ce procès».

Moïse Rama Fils