Vers la tenue du Procès du 28 septembre 2009 : Le comité de pilotage et les partenaires en conclave

0
330

Conakry-Guinée : Vers l’organisation du procès des massacres du 28 septembre 2009. Ce vendredi 29 juillet, le Comité de pilotage dudit procès était en réunion extraordinaire en vue de la tenue prochaine de ce procès avant le 28 septembre de cette année, date du treizième anniversaire de cette page douloureuse de l’histoire de notre pays.

Au menu de la rencontre, l’état d’avancement des travaux de construction et d’équipements du tribunal ad hoc devant servir de cadre au procès, l’examen et la validation du plan de la formation des magistrats et greffiers chargés de conduire le procès, mais aussi l’examen et la validation du projet de décret portant création, attributions, organisations et fonctionnement du Fonds d’indemnisation des victimes étaient entre autres les sujets débattus entre le Garde des sceaux, les cadres du département ainsi que les partenaires techniques et financiers.

«Nous sortons d’une réunion extraordinaire du Comité de pilotage dont le comité technique de suivi et le comité de gestion. Cette rencontre a été initiée par le ministre de la Justice, Garde des Sceaux. En fait, le Comité technique prépare les réunions du comité de pilotage et nous avions préparé des textes que nous avons soumis pour que nous puissions tous ensemble les valider mais malheureusement les différents documents qui ont été présentés n’étaient pas totalement à point. Donc, nous avons quelques petites retouches à faire pour les soumettre. Et tout cela se fait en vue de l’organisation du procès du 28 septembre», a indiqué Irène Hadjimalis, la secrétaire général de département de la Justice

Le Haut-commissariat des Nations Unies pour le Droit de l’Homme, l’un des partenaires pour la tenue de ce procès, a réitéré au cours de cette réunion sa position à vouloir accompagner la Guinée pour la réussite de ce procès.

«Il était question de parler des préparatifs de la tenue du procès du 28 septembre. Je parle ici au nom de Dr Patrice Vahard, le représentant du Haut commissariat. Depuis la création de ce comité, nous accompagnons l’Etat guinéen pour que ce procès soit tenu dans le respect des règles internationales en matière de procès juste et équitable.  Nous avons été invité par le ministre pour participer à cette réunion qui est la première depuis sa nomination. Des choses concrètes ont été discutées aujourd’hui et qui peuvent nous conduire vers la tenue de ce procès dans un délai relativement court», a fait savoir Ibrahima Sacko du bureau des Nations Unies.

Moïse Rama Fils