Santé : La stérilité, un problème fondamental pour beaucoup de couples

0
951

Conakry-Guinée : La stérilité est l’incapacité pour un homme ou une femme de concevoir. La stérilité est un sujet tabou en République de Guinée. Pourtant de nombreux couples en souffrent. Dans la société guinéenne, en cas d’infertilité dans un couple, la femme est souvent indexée. Dans certains cas, face à de telles situations, la femme est exposée à toutes sortes de violences et de stigmatisation. Tandis que dans d’autres, le couple se donne les mains pour trouver un remède.

 La Guinée est un pays plein de ressources et de potentiel. Pour assurer la santé et l’avenir de sa population, il doit continuer à investir dans l’accès aux soins de santé sexuelle et reproductive. La population guinéenne est jeune et commence la vie sexuelle depuis au bas âge. Un sur six jeunes femmes âgées de 15 à 19 ans a déjà eu un enfant. La basse utilisation de la contraception en Guinée contribue à des grossesses non désirées et l’avortement non sécurisé. Quand les femmes ont recours aux avortements non sécurisés, elles mettent leur santé et leurs vies en danger en courant le risque des hémorragies, des infections, la stérilité, ou même la mort.

Dr. Edouard Tolno, médecin généraliste en service au Centre Médicale Communal de Ratoma, indique : ‘‘La stérilité c’est l’absence total pour concevoir. La différence avec l’infertilité, c’est qu’il y a une question de temps, si l’infertilité est l’absence de la conception pendant un certain de mois où d’années. Mais le cas contraire de la stérilité, c’est qu’il y a l’incapacité total pour concevoir. Donc, la capacité totale pour une femme de tomber enceinte où alors l’incapacité total pour l’hommes d’enceinter une femme. Il faut que les gens comprennent la nuance entre les deux concepts. L’infertilité, c’est dans le temps, alors que la stérilité, c’est indéfini ». Et poursuivre :  »On parle de stérilité chez une personne, c’est lorsque dans un couple hétérosexuel, c’est-à-dire entre l’homme et la femme, il y a l’incapacité totale de concevoir et ceux après plusieurs années, c’est là qu’on parlera de stérilité. Pour poser ce diagnostic, il faudra bien qu’on soit sûr, que tous les examens nécessaires qui sont faites, les examens sur l’homme et la femme. Lorsque tous ces examens montrent par exemple que l’homme et la femme sont incapable de concevoir, là forcement on parlera de stérilité. Mais, ça arrive généralement dans les situations particulières. Chez l’homme par exemple, quand il y a une absence totale du spermatozoïde dans le sperme. Donc, il est impossible pour l’homme de concevoir où bien quand il y a l’éjaculation rétrograde, c’est-à-dire que l’homme quand il éjacule au lieu que ça viennent dans le vagin, il y a un petit retour. Donc, ça plutôt par avesie. Mais chez la femme, on peut parler de l’absence du vagin où l’absence de l’utérus ça parait bizarre, même si la proportion est très infirme. Il y a des femmes qui n’ont de vagin où de l’utérus. Donc, c’est des femmes qui ne peuvent pas concevoir ou bien c’est des femmes qui ne produisent jamais d’ovule. Puisqu’il faut qu’il est une ovulation, c’est-à-dire l’ovule soit produit par les ovaires, sinon c’est impossible pour la femme aussi de concevoir. Ou alors elle nécessite d’autres malformations qui peuvent exister, il y a certaines maladies métaboliques qui peuvent entrainer les perturbations hormonales importantes qui empêchent vraiment la femme de concevoir« .

Pour Dr Edouard Tolno, quand on parle de la stérilité, il n’y a pas de traitement. Il faut quitter le stade d’infertilité pour tomber dans la stérilité. L’infertilité peut se traiter à plusieurs mécanismes, une fois que la cause est connue et c’est curable, on la traite, le couple peut concevoir.

Puisque, l’infertilité, c’est quand il y a l’absence de grossesse dans un couple après les rapports sexuels fréquents et lorsque le plaisir de concevoir où le désir de conception est partagé. Alors que la stérilité, le désir peut-être là, mais il y a l’incapacité notoire de concevoir. C’est-à-dire là, on lui a mis en évidence qu’il y a une cause qui empêche le couple de concevoir. Soit la femme ne peut concevoir où c’est l’homme qui a des problèmes où une anomalie au niveau du spermatozoïde.

Il y aussi des hommes stériles, il peut arriver que les deux sont stériles. C’est-à-dire, la femme ne peut pas avoir d’enfant et l’homme aussi ne peut pas enceinter. Il peut arriver que la cause soit unilatérale, parce qu’on a fait l’examen chez la femme, qu’il n’y a pas de problèmes et chez l’homme qu’il y ait manque de spermatozoïdes. Il y a bel et bien des hommes qui sont stériles.

Le problème de stérilité en Afrique, on pense que c’est la femme la cause principale, alors selon les diagnostics, c’est partager. La femme est responsable à 25% et l’homme aussi à 25% et les 50% c’est les deux. Malheureusement en Afrique, dans un couple, quand on ne voit pas d’enfants après un, deux, trois ans, on commence à attaquer la femme, on la qualifie de tout et pourtant l’homme peut être la cause principale.

Parler du médicament, c’est possible, s’il s’agit d’un problème d’infertilité, parce que ça c’est dans la durée, il y a des médicaments qui existent, on peut avoir des recours à des comprimées, des injections et des traitements chirurgicaux. Mais, si c’est la stérilité, il n’y a pas de médicament, il faut passer par les Procuration Médicale Assisté (PMA).                              

 Amara Touré