Lutte contre le trafic de drogue : Une importante quantité de cocaïnes et de chanvres indiens incinérée à Conakry par les autorités

0
573

Conakry-Guinée : Les autorités judiciaires et sécuritaires ont procédé dans la soirée de ce mardi 9 août à l’incinération d’un important lot de cocaïne et de chanvres indiens dans l’ancienne usine d’Entag, situé dans la commune de Matoto.

La première saisie a été effectuée le 6 février 2022 et portait sur 275 plaquettes pour un poids net de 299 kilogrammes de cocaïne envoyés par cinq (5) personnes de nationalité turque.

La seconde saisie s’est opérée précisément le 28 Juillet 2022. Il s’agissait d’une saisie record de 2 318 plaquettes pour un poids net de 2 tonnes, 605,1 kilogrammes impliquant pour l’instant six (6) individus dont un (1) Guinéen et cinq (5) Léonais. Il faut ajouter à cela 4 001 kg de chanvres indiens qui ont aussi été incinérés.

Présent sur les lieux, l’avocat général de la Cour d’Appel de Conakry a soutenu que le combat contre ce phénomène sera sans relâche.

« Il faut préciser que le parquet général est dans son rôle régalien de superviser des activités des parquets, mais surtout de l’application de la politique pénale. C’est un ouf de soulagement, c’est une fierté pour vous dire que la justice guinéenne continue à lutter contre le trafic de drogue sous toutes ses formes. Donc, c’est un combat sans relâche qui va continuer sous toutes ses formes et le parquet général avec les parquets d’instance veilleront à ce que cette lutte soit menée sans relâche« , déclare-t-il.

Le Procureur de la République Près le Tribunal de Première Instance de Kaloum a, quant à lui, précisé : « C’est pour l’incinération de ces substances hautement dangereuses que nous sommes réunis ici ce soir pour conférer à cet évènement toute sa solennité. Ainsi, il m’est convenant de préciser que cette action d’incinération fait suite à l’ordonnance aux fins de destruction n°270 du 5 août 2022 du Doyen des juges d’instruction du tribunal de notre siège ainsi que l’ordonnance d’incinération n°260 du 5 août 2022 du Président par intérim du même Tribunal statuant sur requête conformément à l’article 150 du code de procédure civile, économique et administrative« , a précisé Mamadou Magassouba, Procureur Près le Tribunal de Première Instance de Kaloum.

Cette incinération a été pilotée sous la présidence du garde des sceaux, ministre de la justice et des droits de l’homme. Il a tout d’abord remercié le Président de la transition, les membres du CNRD, mais également l’ensemble des membres du gouvernement pour leur implication incessant contre le trafic des stupéfiants dans toutes ses formes y compris la drogue.

« Sur les instructions de M. le Président de la transition, le Ministère de la Justice et des droits de l’homme a pris hier un arrêté interministériel pour mettre en place un comité désormais de lutte contre la drogue en République de Guinée. Ce comité a,  à sa tâche, le garde des sceaux, mais composé également de tous les services de défense et de sécurité dont nous tendons à cette occasion la main franche à toute la coopération policière internationale » a annoncé Alphonse Charles Wright.

Et de poursuivre : « Nous sommes très fiers, la Guinée, à un moment donné, était considérée comme la plaque tournante. Mais l’acte qui vient d’être posé, je peux oser dire sans risque de me tromper que la Guinée ferme définitivement sa porte à de telles pratiques. Ceux qui pensent et qui accusent de manière injuste que la transition couvre des pratiques illicites de cocaïne, c’est une réponse au-delà de la parole que le Président de la transition, tous les membres du CNRD, les membres du gouvernement, la politique pénale de la Guinée est désormais orientée vers la sanction la plus rigoureuse par rapport à ces genres de trafics. C’est une question de santé publique. Si vous regardez la valeur marchande de tout cela, on évalue et laissez-moi vous dire que dans un passé récent de la Guinée ou on procédait à la substitution, ce n’est plus possible » a rassuré le ministre de la justice.
Moïse Rama Fils