Mort de Thierno Mamadou Diallo : L’enquête clôturée d’ici la fin de ce mois (Charles Wright)

0
335

Conakry-Guinée : Deux (2) mois après la mort du jeune Thierno Mamadou Diallo, élève âgé seulement de 19 ans et candidat au brevet de cette année, la famille de la victime, fauchée par balle le 1er juin dernier suite aux échauffourées liées à l’augmentation du prix du litre du carburant à la pompe, qui avaient éclaté sur l’axe Leprince, Koloma, Bambeto, Gnariwada et Hamdallaye, a été reçue ce mardi 16 août par le ministre de la Justice.

Alphonse Charles Wright a émis le souhait à ses hôtes d’organiser une cérémonie de sacrifice à la mémoire du défunt un jour qui sera choisi par la famille. En retour, la délégation composée de l’oncle paternel et du frère de Thierno Mamadou Diallo s’est réjouie de cette nouvelle et a promis de répondre très rapidement à la sollicitation du garde des sceaux. Dans les échanges, l’ancien Procureur Général Près la Cour d’Appel de Conakry a révélé que l’enquête dans ce dossier doit être clôturée d’ici la fin de ce mois d’août afin que le jugement puisse entamer.

L’empereur des poursuites a rassuré la famille du jeune breveté que sa position n’a pas changé et ne changera jamais dans ce dossier qui lui tient à cœur depuis qu’il était à la tête du parquet général. Et plutôt loin, il affirme qu’il considère Thierno Mamadou Diallo comme son jeune frère.

La délégation de la famille éplorée a remercié, pour sa part, le ministre Wright pour tous les efforts consentis pour la manifestation de la vérité depuis la survenue de l’acte malheureux et a laissé entendre qu’elle a une totale confiance à la justice guinéenne à travers le garde des sceaux. Dans sa gibecière, la famille a félicité le patron de la justice guinéenne pour sa nomination à la tête de la chancellerie avant de formuler des prières et des bénédictions à l’endroit du défunt, mais aussi pour la consolidation de l’unité nationale et la paix dans le pays en cette période de transition.

Il faut rappeler que cinq (5) personnes, dont quatre (4) policiers, ont été arrêtées une semaine après le décès de Thierno Mamadou Diallo.

Moïse Rama Fils