Relaxé, l’activiste Abdourahmane SANOH salue la décision de Dame Thémis

0
689

Conakry, Guinée : Abdourahmane SANOH,ancien coordinateur national du FNDC s’est exprimé ce vendredi sur le verdict du TPI de Mafanco qui l’a relaxé pour délit non constitué.

Il a salué cette décision du tribunal et exhorté les autorités pour la libération des membres du FNDC détenus à la maison centrale. L’activiste a réitéré son ambition de poursuivre son combat pour la citoyenneté en Guinée. C’était à la faveur d’un point de presse tenu au siège de la PCUD à Kipé dans la commune de Ratoma.

L’ancien coordinateur du front national pour la défense de la constitution a exprimé sa gratitude à ses avocats, avant de saluer le verdict rendu par le Tribunal de Première Instance de Mafanco ce mercredi 11 janvier 2023. Abdourahmane SANOH parle d’un acte de haute portée.

« Le sens de responsabilité qui a caractérisé le verdict de ce mercredi doit inspirer la magistrature dans notre pays, afin que ces bons exemples cessent d’être des exceptions. Je félicite donc les juges qui ont dit le droit en respectant scrupuleusement la loi. Ce que le futur CPR compte espérer de tous, que l’on soit gouvernant ou gouverné. J’espère que cette décision conduira à des changements systémiques dans notre appareil judiciaire et je me réjouis du fait que par cet implacable témoignage judiciaire, notre Justice vient de reconnaître que les réunions publiques sont libres conformément à l’article 624 du code pénal et que la non-déclaration n’est pas une infraction », dira t-il.

Avant d’ajouter : « Je ne peux pas dire avec certitude pourquoi j’ai été interpelé et sans être dupe, je voudrais éviter d’alimenter les supputations en ce moment très difficile pour notre pays, d’autant que je reconnais à l’État, le droit de renseignements et d’investigation dans les limites de la loi. Cependant, je retiens de la procédure qui a conduit à ce procès, qu’il y a encore du chemin ȧ faire dans notre marche vers la démocratie et que nos magistrats ont un rôle prépondérant et une responsabilité indéfinie dans la consolidation de l’État de droit et dans le respect de la dignité des Guinéens, condition fondamentale de la stabilité. Un système judiciaire indépendant et impartial est la pierre angulaire de la démocratie, l’unité nationale et de la bonne gouvernance« .

L’activiste a exprimé sa pensée à Foniké Mengué et Ibrahima DIALLO, tous responsables du FNDC détenus à la maison centrale et a exhorté les autorités à leur rendre au plus vite leur liberté.

Il rappelle qu’il s’est engagé dans une voie qui s’exprime par la prise de conscience pour la citoyenneté. « Ce choix qui n’est pas nouveau, est inébranlable et aucun sacrifice n’est de trop pour l’assumer. C’est pour cela que, pour moi, le plein exercice de la citoyenneté est une question de dignité. Le négocier, l’aliéner, l’abandonner ou ruser avec, est un acte de lâcheté« , a conclu Abdourahmane SANOH.

Mamadou III BAH