lundi, juillet 22, 2024

Sénégal: «Tout scénario qui exclurait Ousmane Sonko de la présidentielle serait porteur de violence»

Au Sénégal, seize personnes sont mortes depuis jeudi dernier… Comment sortir de la crise qui ensanglante ce pays depuis que l’opposant Ousmane Sonko a été condamné à deux ans de prison ? Le chercheur Paul-Simon Handy dirige le bureau de l’ISS, l’Institut d’études de sécurité, à Addis-Abeba, en Éthiopie. Pour lui, il n’y aura pas d’apaisement tant qu’Ousmane Sonko restera exclu de la présidentielle de février prochain. Paul-Simon Handy est l’invité de Christophe Boisbouvier.

RFI : Paul-Simon Handy, beaucoup croient Ousmane Sonko quand il dit que le procès dans lequel il vient d’être condamné est un complot du pouvoir pour l’éliminer. Alors, pourquoi beaucoup de Sénégalais ignorent le témoignage de son accusatrice devant le tribunal ?

Paul-Simon Handy : D’abord, sur ce que Ousmane Sonko dit – quand il pense que le procès est politique et est une tentative de l’éliminer -, il y a beaucoup d’éléments qui concourent à crédibiliser cette thèse, notamment qu’il y a un vrai contexte historique au Sénégal, où les tenants du pouvoir ont tendance à salir la réputation des opposants à des fins politiques. Depuis les années 1960, il y a eu les cas de Mamadou Dia, il y a eu même l’ancien président Abdoulaye Wade, du temps où il était dans l’opposition, qui avait été condamné sous le président Abdou Diouf. Il y a eu Idrissa Seck sous la présidence Wade, et puis plus récemment, il y a eu Karim Wade et Khalifa Sall.

L’innovation – il faut le dire -, avec le président Macky Sall, c’est que, jamais auparavant, les condamnations d’opposants n’avaient conduit à leur élimination de la compétition électorale, c’est-à-dire qu’ils n’avaient pas été empêchés de participer à une élection présidentielle. Ceci est une première. Et pour parler du témoignage de l’accusatrice, qui semble être ignoré, là aussi, je pense que finalement l’acquittement d’Ousmane Sonko pour les chefs d’accusation de viol et de menaces de mort confirme a posteriori cette posture d’Ousmane Sonko, qui dit que c’est plus un procès politique. Mais paradoxalement, et c’est en cela qu’il y a un vrai recul, le viol n’étant pas une exception au Sénégal – une exception sociale -, cet abus de l’accusation de viol vient fragiliser le combat mené depuis de nombreuses années par des associations pour criminaliser le viol au Sénégal. Donc, cette affaire ne rend pas service à ce combat mené autant part des associations de femmes que des associations de défense des droits de l’homme contre le viol, qui est un véritable phénomène social au Sénégal.

D’un côté, le porte-parole du gouvernement, Abdou Karim Fofana, pense que ce sont des moments difficiles que le Sénégal va dépasser, mais de l’autre, beaucoup de Sénégalais pensent que le malheur s’abattra sur leur pays, le jour où Ousmane Sonko sera arrêté. Qui a raison ?

Alors, je pense que chaque camp est convaincu d’avoir raison et que cela illustre la profondeur de la crise et du caractère plutôt radical, je dirais même extrémiste, des différentes positions. On a deux scénarios probables. Le premier est qu’on peut s’asseoir autour d’une table et discuter, mais certainement pas dans les conditions qui sont celles du dialogue qui a été lancé récemment par le gouvernement. Le second, c’est l’hypothèse de l’arrestation d’Ousmane Sonko, qui constituerait un échec de cette discussion. Le positionnement des uns et des autres peut être très dangereux parce que le basculement dans la violence peut avoir des conséquences imprévisibles et conduire à des troubles encore plus profonds.

Lire la suite sur RFI

Latest

Droits humains : les Huissiers de Justice aussi protestent

Conakry, Guinée : à l'issue d'une Assemblée générale extraordinaire,...

New York : Le ministre Ismaël Nabé présente le rapport national volontaire de la Guinée sur les ODD

Le ministre du Plan et de la Coopération internationale,...

COOPÉRATION GUINÉE-ONU : LA VICE SECRÉTAIRE GÉNÉRALE REÇUE PAR LE PRÉSIDENT MAMADI DOUMBOUYA

Conakry-Vice-Secrétaire Générale de l’organisation des Nations Unies (ONU) et...

Newsletter

spot_img

Don't miss

Droits humains : les Huissiers de Justice aussi protestent

Conakry, Guinée : à l'issue d'une Assemblée générale extraordinaire,...

New York : Le ministre Ismaël Nabé présente le rapport national volontaire de la Guinée sur les ODD

Le ministre du Plan et de la Coopération internationale,...

COOPÉRATION GUINÉE-ONU : LA VICE SECRÉTAIRE GÉNÉRALE REÇUE PAR LE PRÉSIDENT MAMADI DOUMBOUYA

Conakry-Vice-Secrétaire Générale de l’organisation des Nations Unies (ONU) et...

CEE CORRECTION DES COPIES SURÉVALUÉES : Démarrage des travaux à Conakry

𝗖𝗼𝗻𝗮𝗸𝗿𝘆- le Ministre de l'Enseignement Pré-Universitaire et de l'Alphabétisation...
spot_imgspot_img

Droits humains : les Huissiers de Justice aussi protestent

Conakry, Guinée : à l'issue d'une Assemblée générale extraordinaire, la Chambre des Huissiers de justice de Guinée a aussi décidé de protester contre les...

New York : Le ministre Ismaël Nabé présente le rapport national volontaire de la Guinée sur les ODD

Le ministre du Plan et de la Coopération internationale, Ismaël Nabé, à la tête d'une forte délégation guinéenne composée de Mme Aminata Kaba, ministre...

COOPÉRATION GUINÉE-ONU : LA VICE SECRÉTAIRE GÉNÉRALE REÇUE PAR LE PRÉSIDENT MAMADI DOUMBOUYA

Conakry-Vice-Secrétaire Générale de l’organisation des Nations Unies (ONU) et Présidente du Groupe des Nations Unies pour le Développement Durable, Madame Amina Jane Mohammed a...