Le Grand Imam de Labé demande aux musulmans de « prier à la maison pour l’éradication de la maladie »

0
578

Labé, Guinée : L’Etat d’urgence sanitaire liée à la pandémie Covid-19 vient d’être officiellement prorogé pour un mois supplémentaire. Les fidèles musulmans, en plein mois de Ramadan, impatientent. Guinéetime a interrogé sur la question, l’Inspecteur régional des Affaires religieuses Labe, aussi Grand Imam de Labé, El hadj Mamadou Badrou Bah.

« Il nous ont dit que la fermeture des lieux de cultes, c’est pour éviter la propagation du coronavirus. Si au Sénégal voisin, les autorités ont décidé de rouvrir les mosquées, c’est peut être, ils pourront faire en sorte que la propagation de la maladie soit évitée. Nous aussi, nous implorons Allah pour qu’il fasse que nos mosquées soient rouvertes  » affirme le Grand Imam de Labé, El hadj Badrou Bah.

Dans un discours à la Nation, le chef de l’Etat a annoncé la levée du couvre-feu à l’intérieur de la Guinée et maintenu de 22h à 5 heures pour Conakry. L’état d’urgence sanitaire reste maintenu.

« Respectons les mesures d’urgences sanitaires prises par les autorités. Vous même, vous constatez avec l’allure où vont les choses, nous ne pensons pas que c’est le moment propice parce que chaque jour? il y’a plus de cas contaminés par le virus. Nous avons dépassé la barre des 2000 cas positifs depuis l’apparition du nouveau coronavirus en Guinée. C’est vrai que notre souhait à tous, c’est de pouvoir exécuter nos obligations religieuses dans les maisons de Dieu. Mais qu’ à cela ne tienne, essayons de s’abstenir pour le moment en respectant l’état d’urgence décrété par les autorités car c’est pour le bien de tous » conseille-t-il.

El hadj Badrou poursuit que les fidèles musulmans, peuvent « prier dans nos maisons tout en implorant  la grâce divine pour qu’ il éradique cette pandémie chez nous et dans tous les pays où la maladie sévi actuellement ».

Il faut noter que c’est la deuxième fois que l’état d’urgence sanitaire a été reconduit par le chef de l’état ce vendredi 15 Mai 2020 pour une durée d’un  mois. Une décision qui a été prise après un vote à l’assemblée nationale où le parti au pouvoir est majoritaire. 


Aissatou Diallo Labe pour guineetime