jeudi, mai 30, 2024

Guinée- Lutte contre les délestages électriques : Causes et Solutions préconisées…

Conakry, Guinée : L’expert sur les questions énergétiques, M. Koulibaly Moussa, revient encore au devant de la scène pour donner des pistes de solutions quant à l’amélioration de la fourniture de l’électricité, devenue denrée rare dans les foyers à Conakry et envirions. CONTRIBUTION

Déficit de production d’énergie électrique sur le réseau interconnecté de Conakry (RIC)

Depuis  décembre 2023, la Guinée traverse une crise de fourniture d’électricité  qui se manifeste par des périodes de délestage (coupures de courant) plus ou moins longues à Conakry mais aussi en provinces. Cette crise est due à un déficit de production d’énergie  électrique sur le réseau interconnecté de Conakry.

De quoi s’agit-il ?

En effet plus de 80% de l’électricité consommée sur le réseau interconnecté de Conakry (RIC) provient des centrales hydroélectriques soit une puissance installée totale de 814.4  MW. Ainsi, par manque d’eau ces ouvrages essentiels à la  production d’électricité ont drastiquement baissé leurs capacités de production d’électricité.

Le système interconnecté  guinéen de nos jours, a une puissance totale installée de 1 041 MW, répartie entre la production hydroélectrique qui est de  814. 4 MW, soit 78. 24% et la production thermique : 226. 5 MW, soit 21. 76%.

Cette puissance installée n’est plus disponible pour deux (2) raisons majeures :

  1. La réduction des puissances disponibles des centrales hydroélectriques (Souapiti, Kaléta et Garafiri) consécutive à la baisse du niveau d’eau des lacs.
  2. L’arrêt de certains groupes de production pour des travaux de maintenance ou des incidents (Système Samou, kaloum 5).

Cette situation exceptionnelle, qui constitue un cas de force majeure autant pour l’Etat que l’opérateur du réseau EDG, oblige à un délestage sur l’ensemble du réseau interconnecté de Conakry.

Comment la Guinée pourrait-t-elle résoudre ses pénuries d’électricité à court terme ?

Pour un retour rapide à une situation normale, trois solutions sont envisageables :

  1. Importer l’électricité à partir des réseaux électriques d’interconnexion sous régionale (CLSG et L’OMVG)

Pour le réseau CLSG, cette expérience est déjà utilisée à N’Zérékoré au Sud de la Guinée, qui depuis 2021 importe de l’électricité de la Côte d’ivoire. A l’instar de l’exemple ivoirien, les mêmes dispositions pourraient être prises du côté du Sénégal  à travers un contrat d’achat d’électricité (CAE).

2. Recourir au service d’une centrale électrique flottante

Cette alternative n’est pas non plus une nouveauté en Guinée, car en décembre 2019, un contrat d’achat d’électricité a été signé entre Karpowership une compagnie turque et le gouvernement guinéen pour une fourniture de 115 MW, cette collaboration a pris fin en avril 2023. A peine 10 mois plus tard (début 2024), une autre centrale électrique de 250 MW est de nouveau sollicitée par les autorités du pays, soit le double de l’ancienne et cela pour répondre à un déficit de production chronique d’environ 300 MW.

3. Dans l’attente de la saison des pluies

Cette solution consiste à             attendre que la saison des pluies arrive, pour accroître de nouveau les capacités de production de nos ouvrages hydroélectriques afin d’améliorer progressivement la desserte électrique sur le réseau interconnecté de Conakry (RIC).

Mais le gouvernement guinéen doit œuvrer à la diversification de la production de l’énergie électrique, faire en sorte que le solaire et l’hydroélectricité deviennent la priorité pour la fourniture du courant électrique.

Ainsi on pourra dire sans ambages que tout dépendra de la riposte du gouvernement à court, moyen et long terme.

Moussa KOULIBALY

Spécialiste en électricité-Consultant-Ecrivain-Enseignant

Latest

Eliminatoires Coupe du Monde : les matches de la Guinée seront en direct sur la RTG

Conakry, Guinée : selon une note du ministre des...

Afrique du Sud : la discrimination positive, un sujet de campagne électorale

Le compte à rebours a commencé pour les élections...

Guinée : Troisième édition du salon de l’industrie de Guinée à Conakry

La troisième édition du salon de l’industrie de Guinée...

CHINE : La Directrice générale du FMI parle de la modernisation à la chinoise

Avec le renforcement de sa puissance nationale globale, la...

Newsletter

spot_img

Don't miss

Eliminatoires Coupe du Monde : les matches de la Guinée seront en direct sur la RTG

Conakry, Guinée : selon une note du ministre des...

Afrique du Sud : la discrimination positive, un sujet de campagne électorale

Le compte à rebours a commencé pour les élections...

Guinée : Troisième édition du salon de l’industrie de Guinée à Conakry

La troisième édition du salon de l’industrie de Guinée...

CHINE : La Directrice générale du FMI parle de la modernisation à la chinoise

Avec le renforcement de sa puissance nationale globale, la...

CNT : le Premier ministre présente la Politique Générale du Gouvernement (Discours intégral)

Conakry, Guinée : le premier ministre, Amadou Oury Bah,...
spot_imgspot_img

Eliminatoires Coupe du Monde : les matches de la Guinée seront en direct sur la RTG

Conakry, Guinée : selon une note du ministre des Sports, les matches de la Guinée dans le cadre des éliminatoires de la coupe du...

Afrique du Sud : la discrimination positive, un sujet de campagne électorale

Le compte à rebours a commencé pour les élections en Afrique du Sud. Parmi les dossiers de campagne figure le débat sur la discrimination...

Guinée : Troisième édition du salon de l’industrie de Guinée à Conakry

La troisième édition du salon de l’industrie de Guinée a pris fin vendredi dans la capitale guinéenne, Conakry. Durant trois jours, tous les industriels...