Mardi 30 Juin, « ce n’est pas que Kankan qui va manifester… » (Ousmane Kaba)

0
555

Kankan, Guinée : le mouvement pour l’électrification de la Haute Guinée conduit par l’artiste Beki du groupe puissance Manding s’apprête encore à descendre dans les rues demain Mardi 30 juin pour réclamer le courant électrique. C’est ce qu’a fait savoir son président ce lundi 29 juin au micro de guineetime.info.

L’on se souviendra que ce lundi dernier, des jets de pierres et de gaz lacrymogènes ont régné à kankan durant des heures à la place du calme. Des centaines de jeunes réclamant le courant électrique, se sont heurtés à la colère de la police avant d’obtenir une promesse les garantissant la fourniture de l’électricité à toute la population dans un mois. 

Malgré cette promesse et l’accélération des installations des 14 nouveaux groupes électrogènes par les techniciens venus de l’étranger, les jeunes ne comptent pas baisser les bras. Désormais leur combat se généralise. Ils forment à présent un mouvement appelé « Mouvement des jeunes pour l’électrification de la haute Guinée ». Ils exigent maintenant l’installation d’un barrage électrique au lieu des groupes électrogènes. 

« Nous sommes prêts à payer le prix de notre combat. Quelque soit ce qu’ils diront, nous n’allons pas arrêter. Ils disent que nous avons été manipulés par les politiques, ça n’engage qu’eux. Nous, c’est le courant qui nous intéresse. Ce ne sont pas ces vieux moteurs-là qui pourront faire notre affaire. Nous voulons un barrage maintenant ou rien. Nous devrions descendre dans les rues ce lundi mais cela a été annulé par la demande des doyens de la ville qui veulent qu’on arrête tout parce que la ville est endeuillée par la mort des grands hommes. Pour leur respect, nous avons reprogrammés la marche pour le Mardi 30 juin 2020 » explique Ousmane Kaba.

«Ce n’est pas que Kankan qui va manifester, c’est toute la Haute Guinée. Nous avons des représentants dans les autres préfectures qui vont se lever au même moment que nous. Nous allons empêcher les cours. Tant que nous ne sommes pas satisfaits, nous serons dans les rues. Je fais appel à tous ceux qui sont prêts à dire non aux magouilles de ces dirigeants, de se joindre à nous ce jour » affirme le président dudit mouvement Ousmane KABA.

Et pour ajouter, Bakary CONDE alias « Beki » du groupe puissance Mandeng a lui aussi emboîté le pas.

«Je suis artiste, ce que je fais n’a rien n’avoir avec la politique. Je sais que les jeunes conscients nous suivront. Ils racontent de partout que de nombreux cadres à savoir Boureima CONDE et autres sont venus pour endormir la conscience des jeunes, cherchent à nous rencontrer, je vous le jure qu’ils ne pourront pas nous faire taire>>.

Selon le responsable de ces jeunes, c’est le préfet de kankan lui-même en personne qui a, sur un média de la place, dit que « des mains noires de l’opposition sont derrière ce mouvement>>.

Des propos qui semblent entacher le sens du combat de ces jeunes aux yeux d’autres citoyens. Car certains partisans du RPG s’apprêtent à tabasser tous ceux qui se manifesteront.

« des ordres nous ont été donnés de les tabasser car ils sont du FNDC. Ils connaissent ce qu’on fait aux partisans du FNDC ici. Ils nous trouveront sur leur chemin » a déclaré un partisans du RPG à l’antenne d’un média local. 

Interrogé lors d’une conférence de presse, l’un des responsables du RPG à kankan,  Taliby DABO a été clair.

«Nous n’allons pas permettre à des individus de semer le désordre à Kankan pour une revendication qui n’a pas de sens ou qui est presque impossible>>.