New York : Les Trumpistes revendiquent la victoire de leur idole

0
317

Plusieurs milliers de manifestants ont pris d’assaut le centre-ville de Washington samedi pour dénoncer que l’élection ait été « volée » à Donald Trump. Ses partisans ont tous martelé, drapeaux « Trump 2020 » en mains, que le milliardaire républicain a bel et bien été réélu président des États-Unis la semaine dernière.

« Stop the Steal ! », scandaient-ils régulièrement, en alternant avec des « USA ! USA ! »

De New York en passant par la Pennsylvanie, la Floride et même le Colorado, ces électeurs républicains avaient tous fait le trajet pour soutenir leur candidat. Le président sortant est venu les saluer brièvement, à bord de son convoi automobile, avant de prendre la route vers son terrain de golf.

Ces électeurs réunis dans la capitale américaine pour l’encourager à continuer de contester l’élection n’avaient aucun doute : le président sortant leur dit la vérité lorsqu’il répète, sans preuves à l’appui, que l’élection a été truquée et Joe Biden a tort de penser qu’il investira la Maison-Blanche en janvier.

Photo: Marie Vastel Le DevoirDes électeurs républicains se sont réunis dans la capitale américaine pour encourager Donald Trump à continuer de contester l’élection.

« Je ne crois pas que Biden a gagné », a tranché une dame, venue de Pennsylvanie et vêtue de vêtements roses au nom de Donald Trump.

« Il n’y a aucun doute dans mon esprit que cette élection a été volée », a renchéri Chris, venu de New York.

Zumi, qui est partie du Colorado pour Washington, s’étonne quand on lui demande si elle croit encore que Donald Trump a des chances de renverser les résultats et de gagner l’élection. « Il a déjà gagné ! », réplique-t-elle, catégorique. « C’est les médias traditionnels qui ne veulent pas qu’on le sache. » Ses compatriotes lancent régulièrement des « Fake News » aux journalistes sur place ou d’autres propos moins polis au sujet des médias.

Des faits alternatifs

Bien que les autorités électorales aient certifié cette semaine que les élections présidentielles n’ont pas été entachées de fraude, les Trumpistes n’en croient rien. Impossible, à leurs yeux, que Donald Trump n’ait pas gagné compte tenu de la taille de ses rassemblements depuis des mois. Les manifestants ont plutôt avancé samedi, sans preuves eux non plus, que des votes ont été jetés, que d’autres n’ont pas été comptés, ou encore que Joe Biden ne s’est mérité que 30 millions de votes — même si les autorités certifient qu’il s’en est mérité 78,6 millions, contre 73 millions pour Donald Trump.

Peu importe les faits, les Trumpistes en ont d’autres à offrir et s’étaient mobilisés samedi pour montrer qu’ils n’ont pas dit leur dernier mot. Le mouvement pro-Trump est soudé.

Ses partisans ne croient pas non plus à la sévérité du coronavirus. La quasi-totalité ne portait pas de masque samedi, malgré le fait qu’ils aient défilé entassés pendant des heures dans les rues du centre-ville en pleine troisième vague de la pandémie.

ledevoir