mardi, avril 23, 2024

Nation : les femmes de l’opposition accusent Rabi de  » trahison « 

Dans une déclaration publiée il y a quelques minutes à Conakry, le collectif des femmes issues des partis politiques de l’opposition au pouvoir de Condé estime que la présidente du Conseil national de Transition, a posé un acte assimilable à une  » trahison », a-t-on entendu.

 

 » Hadja Rabiatou Sérah Diallo a non seulement trahi de façon délibérée l’institution qu’elle préside – le CNT, ndlr- mais elle contribue à favoriser la dérive autocratique en cours dans notre pays » lit-on dans cette déclaration dont la lecture vient d’être faitepar Hadja Biya de l’UFDG.

Ces femmes leaders de l’opposition n’apprécient guère le fait que la présidente du CNT – parlement actuel- ait présenté sur un plateau trois de propositions de sortie de crise au Président de la République relatives à la recomposition de la commission électorale nationale.

 » Si selon la Constitution, le Président de la République partage concurremment avec le CNT le pouvoir d’initiative des lois, rien ne l’autorise à interrompre une procédure parlementaire de vote d’une loi pour lui substituer une proposition élaborée par une commission ad hoc » poursuit la déclaration.

Pour Hadja Biya de l’UFDG, ainsi que ses collègues – toutes Hadja- de l’UFC, de l’UFR, du PEDN, la syndicaliste, présidente du CNT, se laisse  » manipuler ».

 » Nous sommes désolées pour cette petite dame qui a pu tenir devant feu Général Lansana Conté…Nous ne comprenons pas qu’elle soit à la solde du pouvoir  » d’Alpha Condé, commente la collègue de Cellou Dalein Diallo.

 » Le CNT ne devait pas autoriser le Président de la République à choisir » entre trois propositions, argumente Hadja Ramatoulaye.

 » Qu’elle – Hadja Rabiatou Diallo- prenne ses dispositions, sinon c’est une honte pour la femme de Guinée » regrette Hadja Aissata Daffé de l’UFR, dans le  » cri de coeur » qu’elle lance.

 » Nous nous désolidarisons de son action en tant que femmes, mères et politiciennes » tance Hadja Biya. Puis  » Si elle ne répond pas, on va demander sa démission du CNT », a-t-elle achevé.

Un projet de loi soumis au CNT par le gouvernement, suite aux propositions de cette commission ad hoc, pourrait valider la  » recomposition partielle » de la commission électorale.

 » Les femmes du Collectif et de l’ADP rejettent catégoriquement ce projet de loi car ils’agit d’un texte illégal et anticonstitutionnel » lit-on dans la missive.

Latest

Newsletter

spot_img

Don't miss

spot_imgspot_img

Football : accusé d’avoir « laissé tomber » son équipe, Keita sévèrement puni

Dans un communiqué, le Werder Brême a annoncé ce mardi que le Guinéen est suspendu jusqu'à la fin de la saison ! «Les Verts...

Financement de 20 milliards gnf : BNIG et FODIP s’activent pour fortifier l’économie guinéenne.

En ce début de semaine a eu lieu la mise en place d’une ligne de financement de 20 milliards de francs guinéens. La cérémonie...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici