Forécariah : un port de service pour Rio Tinto…

0
415

Dans les jours prochains, le Groupe Rio Tinto va lancer les travaux de construction du port de service à Forécariah au nord –ouest du pays.

En dehors quelques formalités administratives, Rio Tinto a obtenu du ministère guinéen des Mines, toutes les approbations nécessaires à la construction de ce port destiné à l’importation du matériel de construction du chemin de fer et du port pour le transport et l’évacuation du minerai de fer du Simandou à l’horizon 2015.

Cette annonce a été faite par le Directeur du développement commercial international des opérations, Thierno Diallo. C’était au cours d’une rencontre informelle avec la presse nationale.

Cette rencontre qui a essentiellement porté sur les avancées enregistrées dans la perspective de la réalisation du chemin de fer de 670 km et 20 km de tunnel de long, a abordé plusieurs aspects dudit projet.

C’est le cas de la réalisation de la phase préliminaire qui consiste à l’ouverture des routes d’accès, dont le bitumage de la route Beyla-Nzérékoré ; la construction en cours de 4 centre d’approvisionnement logistiques et 22 camps à construire le long du chemin de fer.

Le programme de réinstallation et de compensation en cours dans la région de Forécariah a fait également l’objet de communication des responsables de Rio Tinto. Lesquels, entendent prendre toutes les précautions et faire dans la transparence requise pour éviter toute incompréhension. Comme ce fut récemment le cas à Zogota avec la brésilienne Vale.

Parlant du rapport des études d’impacts environnementale et sociale du projet de construction du chemin de fer, Thierno Diallo dira qu’il est en cours de finalisation, et qu’il sera disponible d’ici à quelques semaines. Mais il s’est gardé de donner une date.

Quant à la mobilisation des parts de financement de l’Etat guinéen dans le projet, Thierno Diallo dira que Rio Tinto est en discussion active avec les autorités guinéennes.

Mais à la question de savoir comment à Rio Tinto, il a été accueilli, la déclaration du président Condé selon laquelle, la Guinée aurait pu obtenir plus de 700 millions de dollars dans l’accord transactionnel, si elle avait de bons cabinets d’avocats, Thierno Diallo, s’est, dans un langage diplomatique, contenté de mettre en exergue l’objectif de Rio : exporter les premières tonnes de minerai de Simandou en 2015.

Par Ismael Camara

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici