Emeutes à Madina : « tous les dommages causés seront réparés », promet Gassama Diaby

0
276

 Quelques heures après les émeutes  intervenues ce vendredi 21 septembre à Madina  et Kenyen (Casse), le président de l’Observateur national pour la démocratie en Guinée (ONDG), Kalifa Gassama Diaby s’est rendu sur les lieux.Auparavant, il a pris soins de passer prendre attache avec le commandement de la gendarmerie

pour se mettre à l’abri d’éventuels désagréments. Et le général Ibrahima Baldé lui assura toutes les dispositions de sécurité.  C’est ainsi que Kalifa Gassama Diaby en compagnie d’une équipe multimédia, se rendra sur le terrain, première étape ‘’Casse’’. Là, les esprits étaient surchauffés avant qu’ils nereviennent à de meilleures sentiments après une partie d’explications.

Il sera donc accueilli finalement à bras ouverts par les jeunes de la ‘’Casse’’ sous la direction de leur président, Kémo Fofana. Là, la mission de Gassama Diaby est sans équivoque : passer le message de la paix, de la retenue et de l’acceptation de l’autre dans sa différence. Comme pour rassurer les uns et les autres, il a promis que tous les dommages causés seront réparés. Il a promis de faire leur porte-voix pour défendre leur cause.

Pour ce faire, Gassama Diaby a demandé aux jeunes de mettre en place une commission de cinq personnes chargée de recenser avec preuves à l’appui (photos, chiffres…) toutes les victimes, tous les dégâts causés.

Poursuivant, Gassama Diaby a appelé au calme, à la retenue. Pour lui, personne n’a le droit de se rendre justice, il y a des institutions qui constituent pour tous, des recours légaux. « Acceptez d’entendre des opinions contraires aux vôtres. La démocratie ne veut pas dire forcément aimons-nous, elle veut dire respect de la loi. »

Les interlocuteurs ont dit comprendre les messages de paix…
Pour sa part, le porte-parole des jeunes de la Casse a dit comprendre les messages de Gassama. Kèmo Fofana, au nom de ses mandants a promis d’œuvrer dans le sens voulu par le messager de l’Observateur national de la démocratie en Guinée.

La deuxième étape fut Madina. Là également, les messages étaient les mêmes. Mais il a tenu à insisté : « je ne suis pas un envoyé du gouvernement, je ne suis pas un envoyé de l’opposition. Je viens faire un plaidoyer pour la paix. La violence est une fausse solution… » Là, l’interlocuteur s’appelle Amadou Oury Bah. Au nom d’un certains nombre de victimes, Amadou Oury Bah a indiqué que les messages sont tombés dans de bonnes oreilles.

Mais il a tenu à dire que la source de tous les problèmes, c’est l’injustice.  Deux autres endroits ont été touchés par Gassama Diaby. Au cours de ce périple, nous avons pu constater plusieurs boutiques complètement calcinées, trois véhicules brulés.

Partout où il est passé, le président de l’Observateur national de la démocratie en Guinée a invité à la mise en place d’une commission de recensement des victimes et dégâts.

Seulement, après cette campagne de sensibilité, l’appel du président de la l’Observateur national de la démocratie en Guinée a-t-il été réellement entendu ? Les heures qui suivent nous en diront un plus…

En attendant, toutes les parties se considèrent comme victimes.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici