Mines : le ministre Fofana s’insurge contre  » les allégations…insultantes » du patron de BSGR

0
273

 Le ministre guinéen des Mines, M. Lamine Fofana, s’est dit affligé par les récentes allégations visant des négociations légales et transparentes entre le gouvernement de Guinée et des investisseurs, pour le financement d’infrastructures stratégiques.

Répondant à une interview d’Asher Avidan, président de BSG Resources Limited, dans le journal brésilien Estado, M. Fofana a déclaré que « les allégations portées sont aussi insultantes, fantasques que contradictoires. Les négociations que mène actuellement l’Etat guinéen avec de potentiels partenaires se déroulent dans un cadre parfaitement légal, ouvert et transparent ».
 
« Nous consultons BTG Pactual et B&A pour le financement de la future ligne ferroviaire Transguinée, et des infrastructures liées. Ces investissements stratégiques vont permettre à la Guinée un vrai développement », a-t-il expliqué, ajoutant : « Les allégations selon lesquelles les tractations en cours seraient liées à l’exploitation des blocs 1 et 2 de Simandou sont absolument fausses ». Les détails de l’accord seront rendus publics, dès la conclusion d’un accord préliminaire

Revenant sur l’attitude de BSGR, le ministre a souligné qu’elle allait « à contre-sens du formidable élan à l’œuvre, à l’intérieur de la Guinée comme chez nos partenaires, pour transformer l’incroyable potentiel minier de la Guinée en une réalité industrielle et économique qui profite à tous ».

Le ministre a par ailleurs rappelé sur le dossier minier, que les négociations sont du ressort du minisètre des Mines, avec, parfois, l’implication d’autres ministères. Le gouvernement reporte régulièrement à la présidence. En fonction des enjeux stratégiques et du niveau d’implication des intérêts suprêmes de la Nation, les dossiers sont suivis par le Chef de l’Etat.

Revenant sur la délégation qu’il a récemment emmenée au Brésil, M. Fofana a indiqué que le fils du Président, Alpha Mohamed Condé, y avait participé en qualité de conseiller.

Rejetant l’allégation fausse selon laquelle la Guinée veut voir le groupe brésilien Vale « seul » sur Simandou, M. Fofana a rappelé : « L’engagement des groupes industriels miniers internationaux de référence, comme Rio Tinto, Chinalco ou Vale, est décisif pour réussir la mise en valeur effective de Simandou, l’un des premiers gisements au monde de fer en volume et en valeur ». La réforme minière en cours en Guinée repose sur un dialogue légal et compétitif. Depuis que la Guinée a opéré sa transition démocratique en 2010, l’Etat œuvre sans relâche pour un partenariat gagnant-gagnant responsable avec tous ses partenaires, sans exclusion.

 

Source : Bureau Presse Présidence

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici