Paris : le Général Konaté et son appartement de l’Avenue Friedland

0
326

 L’ancien homme fort de Conakry, Général Sékouba Konaté, a certes quitté le pouvoir à Conakry, mais reste sous les projecteurs des médias.Ces derniers jours, des informations contradictoires circulent autour des frais de location d’un appartement jugés exorbitants que l’homme paierait dans la capitale française.

 

Pour en avoir le cœur net, GuineeTime a joint une source proche de l’ancien président par intérim de la transition guinéenne.

En croire notre interlocuteur, l’appartement en question situé sur l’Avenue Friedland, n’avait pas été loué par le Général Konaté. Mais bien par le Français nommé Biderman. Ce dernier avait réglé pour une année de location, cet appartement en raison de 3500 euros le mois.

GuinéeTime a demandé pourquoi ce français prendrait-il cette peine à louer à ses propres frais cet appartement. «  C’est à cause des services rendus » par le Général Konaté en Guinée, répond-on.

En 2010, sous son magistère, la Guinée a vu l’organisation des premières élections libres et démocratiques depuis son indépendance. Cette élection a permis au Pr Alpha Condé, candidat du RPG, à en être le vainqueur.

 » Au bout d’une année de location, rapporte-t-on, le général Konaté a demandé à son ami d’abandonner l’appartement. Konaté a fait comprendre à Biderman qu’il est pratiquement basé à Addis-Abeba et que c’est inutile de payer 3500 euros tous les mois alors qu’il vient rarement sur Paris. Ensuite le général a dit à Biderman, que lorsqu’il viendra à Paris, il préfère poser sa valise chez lui. Comme ça, il n’ y aura pas de gaspillage » nous explique cette source proche de l’ancien n°3  de la junte qui a pris le pouvoir à la mort du Général Conté.

Pour notre interlocuteur, Konaté a pris l’avion pour Rabat au Maroc, donc n’a pas logé à l’hôtel K+KCayre où jadis, il avait été logé par l’Etat français puisque gardé au même moment par des agents de sécurité français.

 » Le général n’a jamais payé un seul centime pour dormir à l’hôtel K+K Cayre de Paris. Ce sont les autorités françaises de l’époque qui avaient mis la main à la poche. Preuve : à l’époque, la sécurité du général Konaté était assurée par deux agents français. Tous ceux qui fréquentaient l’hôtel avaient vu ces deux agents chargés par les autorités françaises de  protéger l’ancien président de la transition » rassure ce proche.   

Nous reviendrons sur ce dossier….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici