USA : Obama attendu ce soir au rebond pour le deuxième débat…

0
306

Barack Obama aime le basket. Sera-t-il au rebond, ce soir ? Le président sortant va tenter, mardi 16 octobre au soir (soit dans la nuit de mercredi, heure de Paris) de reprendre l’avantage sur Mitt Romney lors du deuxième débat télévisé entre les candidats à l’élection présidentielle.

Mitt Romney devra contenir l’offensive que lui annonce le camp démocrate tout en convainquant ses compatriotes qu’il possède l’envergure pour devenir leur 45e président.
MM. Obama et Romney se retrouveront sur la scène de l’université Hofstra à Hempstead, sur Long Island, à 40 km à l’est de New York, pendant 90 minutes, dans un format différent de celui du 3 octobre à Denver : le public sera composé d’environ 80 personnes habitant les alentours sélectionnées par Gallup. Leurs questions seront préparées : il n’y aura, a priori, pas de place pour les surprises et les candidats auront deux minutes pour répondre. Candy Crowley, une journaliste de CNN qui animera le débat, relancera alors une question au candidat qui aura une minute supplémentaire pour répondre.

Pendant ce débat, les candidats peuvent se déplacer sur la scène, et avoir des réactions curieuses ou maladroites. Comme George Bush père, en 1992, regardant sa montre ; Al Gore, en 2000, s’approchant dangereusement de George W. Bush, provoquant une grimace du candidat républicain ; John McCain, en 2008, arpentant la scène, l’air vaguement perdu, ce qui lui valu les sarcasmes du Daily Show. L’exercice « permet de parler directement aux gens, de les regarder dans les yeux et d’essayer de créer un contact, ce qui n’est la force d’aucun des deux », analyse Andrew Taylor, politologue à l’université de Caroline du Nord. « Mais on peut tout de même défendre solidement ses arguments avec une voix de velours, dit-il. On peut exprimer des positions fortes sans paraître trop dur ou hostile. »

UN FORMAT CONNU D’OBAMA

Politique étrangère et questions intérieures seront abordées à Hofstra. M. Romney devrait attaquer encore le président sur la Libye, après l’attentat du 11 septembre contre le consulat de Benghazi, dans lequel a péri notamment l’ambassadeur. La secrétaire d’Etat, Hillary Clinton, a dit lundi soir assumer la responsabilité de la gestion de cette affaire. « Quasiment toute la pression sera sur les épaules d’Obama cette fois, vu sa mauvaise performance lors du premier débat et combien cela semble avoir aidé Romney et modifié la campagne, juge Andrew Taylor. Obama doit redonner confiance aux démocrates. »

Les collaborateurs du président sortant ont juré que leur champion s’emploierait à faire oublier le président sans ressort dominé il y a deux semaines lors du premier rendez-vous. « Attendez-vous à ce qu’il soit ferme mais respectueux », a affirmé lundi sa porte-parole, Jennifer Psaki. Elle a aussi prévenu que « Mitt Romney essaiera de déformer son propre programme », un reproche opposé par les démocrates au républicain depuis que son recentrage a semblé désarçonner le président au premier débat. Les proches de M. Romney ont tenté d’atténuer la pression sur leur candidat en rappelant que Barack Obama avait l’expérience de ce format. « Le président Obama passera une meilleure soirée que la dernière fois », a affirmé Ryan Williams, porte-parole de la campagne, en disant s’attendre à « un président plus agressif ». En écho à Mme Psaki, il a estimé que M. Obama aurait recours à « des attaques malhonnêtes et négatives ».

Après le débat, MM. Obama et Romney repartiront en campagne : mercredi, M. Obama sera attendu dans l’Iowa et l’Ohio, deux parmi la dizaine d’Etats pouvant faire basculer l’élection le soir du 6 novembre. M. Romney a prévu de se rendre dans un autre territoire stratégique, la Virginie.

Le troisième et dernier face à face est prévu le 22 octobre à Boca Raton, en Floride.

 

lemonde.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici