Les travailleurs rejettent 25 pour cent d’augmentation…les leaders syndicaux traités de  » corrompus »

0
200

Les élus syndicaux réunis cet après midi à la Bourse du Travail, ont rejetté une nouvelle offre d’augmentation salariale à hauteur de 25 pour cent annoncée par le comité de négociations des huit centrales syndicales, a appris GuinéeTime sur place.

Le QG des syndicats guinéens bouillonne de travailleurs ce jeudi. L’unanimité rejette l’offre de 25 pour cent d’augmentation salariale. Le gouvernement guinéen vient de faire cette concession, en croire le comité de négociation.

Amadou Diallo, Secrétaire général de la CNTG, s’adressant à une foule visiblement excitée, a prié les travailleurs d’accepter l’offre. Ce qui n’est point du goût de l’assistance. Ces propos prononcés poussent bien de travailleurs à douter de la sincérité des mandants.

 » Zéro ! Zéro : Vous êtes tous des corrompus » entendait-on dans une salle surchauffée de la Bourse du Travail.

Le gouvernement guinéen propose une hausse de salires de 25 pour cent par échéance. Les 10 pour cent se feront sentir dès novembre 2012 et les autres 15 pour cent ajoutés dès janvier 2013, explique Ousmane Touré, un élu syndical de l’Education.

 » Nous ne sommes pas des corrompus…Vous allez nous pousser à parler…Nous avions été trahis, lâchés par des camarades. Nous n’avions peur du Président Alpha Condé puisque c’est devant lui nous avions rejetté les 10 pour cent » réplique Mamadou Mansaré, président du comité de négociations de la CNTG.

Louis M’Bemba Soumah du SLECG, vu le brouhaha mêlé de mécontentement dans la salle,calme le jeu. Ce doyen syndicaliste rappelle à  » la base » que ce sont les travailleurs qui décident tout. Les leaders syndicaux n’appliquent que leur volonté.

Lorsque Mansaré lance dans la foulée :  » Acceptez-vous oui ou non les 25 pour cent d’augmentation ? ». Les élus syndicaux répondent à l’unanimité  » Non ».

Ceci donne un peu de courage au camarade Amadou Diallo de la CNTG qui se mêle à nouveau de la discussion, du moins très houleuse.

 » Nous allons rendre compte à l’Autorité supérieure. Mais ne pensez pas que nous sommes des gens corrompus » faitèil remarquer.

Dans les couloirs de la Bourse du Travail, certains élus syndicaux pensent que le Secrétaire général de la CNTG, Amadou Diallo, n’aurait pas dû  » plaider » pour que les travailleurs acceptent la nouvelle offre du gouvernement guinéen.

 » Le président Alpha Condé doit comprendre la souffrance des travailleurs. Aujourd’hui, la grille salariale que nous avons est celle du développement. L’ancienne que nous avions hérité est celle de la révolution donc caduque » explique un fonctionnaire venu assister à cette réunion syndicale.

 » Je pense que 200 pour cent d’augmentation salariale, c’est difficile. Mais il ne faut pas que le président Alpha Condé écoute les gens qui ne disent pas la vérité. Un fonctionnaire à la retraite aujourd’hui meurt quelques mois. Je crois qu’avec 50 pour cent d’augmentation, on peut calmer les travailleurs » propose ce fonctionnaire proche des syndicats, sous le couvert de l’anonymat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici