Blocage :  » Personne n’a le droit de prendre en otage le peuple guinéen et le processus démocratique en cours » dixit Alhassane Condé

0
255

Le Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation Alhassane Condé a condamné, jeudi 18 octobre au soir lors d’une déclaration à la télévision publique guinéenne, la nouvelle tentative de l’opposition d’enrayer le processus électoral.

L’opposition a refusé de déposer dans les délais légaux impartis la liste désignant ses dix représentants au sein de la nouvelle Commission électorale nationale indépendante (CENI), bloquant ainsi l’organisation des prochaines élections législatives.

« J’appelle toute l’opposition à prendre ses responsabilités. Le temps du blocage a assez duré. Personne n’a le droit de prendre en otage le peuple guinéen et le processus démocratique en cours », a déclaré le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation Alhassane Condé. « Les Guinéens sont fatigués par cette stratégie de blocage. Ils veulent aller aux élections, ils veulent avancer ».

Le ministre a par ailleurs appelé l’ensemble des responsables des partis d’opposition à « se concerter pour trouver au plus vite un consensus au sein de l’opposition » pour permettre à la Guinée d’aller aux élections.

En cas de refus persistant de l’opposition à déposer sa liste, le ministre a rappelé que la République de Guinée dispose des lois et des institutions pour trouver une solution, dans le respect fondamental de l’Etat de droit et de la démocratie.

NOTES A L’ATTENTION DES REDACTIONS

Les partis d’opposition ont remis une liste avec trente-sept représentants, au lieu des dix requis par la loi.

Les organisations de la société civile (trois représentants), l’administration (deux représentants) et la mouvance présidentielle (dix représentants) ont déposé leur liste respective dans les délais légaux.

Conformément à la nouvelle loi sur la CENI, la liste de l’opposition, conjointement aux trois autres listes, devait permettre à la nouvelle CENI de s’installer, et d’être en capacité de proposer un chronogramme au Président Condé pour convoquer les élections.

Le Président Alpha Condé a réitéré l’appel à la tenue rapide des élections législatives, dans un entretien à la chaîne France 24 diffusé le 17 octobre. « La Guinée ira aux élections libres, démocratiques et transparentes », a déclaré le Président Condé. « J’ai été très clair : le train va démarrer. Ceux qui veulent monter dans le train montent ; ceux qui veulent rester en gare, resteront ».

« Je me suis battu pendant 50 ans pour deux objectifs : montrer qu’on peut gouverner l’Afrique autrement, au profit des peuples africains, et montrer qu’on peut faire des élections libres et transparentes en Afrique », a souligné le Président Condé, ancienne figure historique de l’opposition démocratique.

Le Président Condé a rappelé avoir répondu « à toutes les revendications de l’opposition ». Le compromis politique trouvé en septembre sur la présidence et la recomposition paritaire de la CENI avait permis des avancées significatives vers l’organisation du prochain scrutin législatif.

Transmis par le Bureau de Presse de la Présidence

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici