Axe Conakry-Bamako : les diplomates en scelle

0
265

La ministre des maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Mme Traoré Guikiné Rokiatou qui est actuellement en séjour de travail en Guinée, entend s’impliquer avec les autorités guinéennes pour éviter toute incidence diplomatique entre les deux pays, suite à l’expulsion de vingt-six maliens du territoire guinéen la semaine dernière par le haut commandement de la gendarmerie nationale.

 

Ces ressortissants maliens n’étant pas répertoriés dans le registre du haut conseil des maliens de Guinée, seraient soupçonnés de tenir des réunions secrètes, à Simanbossiyah, un quartier de la haute banlieue de Conakry, pour non encore élucidées.

Lors d’une large concertation dimanche avec la communauté des maliens vivants en Guinée dans les locaux de la chancellerie malienne, Mme Traoré a, dans un langage diplomatique, rappelé l’établissement des relations d’amitié et de coopération avec la Guinée, depuis 1964, grâce à la volonté et à la vision commune des deux présidents d’alors, à savoir Modibo Keita du Mali et Ahmed Sékou Touré de la Guinée.

Elle a insisté sur la nécessité pour les deux pays de garder et de renforcer ces liens d’amitié et de coopération dans l’intérêt mutuel des deux peuples, liés à travers des valeurs historiques, sociolinguistiques et partageant un même espace géographique.

Toute en déplorant la manière d’expulsion des maliens, la ministre a tout de même invité ses compatriotes vivants en Guinée à faire preuve de citoyenneté et à se plier aux exigences de la loi en vigueur dans le pays, afin d’éviter des malentendus qui pourraient aboutir des différends entres les deux Etats.

La ministre malienne compte mettre à profit son séjour en Guinée pour rencontrer lundi, certains autorités politiques et administratives, notamment la ministre des Guinéens de l’étranger Mme Kaba Rougui Barry, afin d’aborder le cas des maliens renvoyés dans leur pays, mais aussi discuter d’autres questions diplomaties et sécuritaires, conformément aux traités signés entre les Etats dans la sous région ouest africaine.

Au terme des discussions et après examen minutieux de la situation des expulsés, lorsque tout va entrer en ordre, ces personnes pourraient regagner de nouveau la Guinée pour continuer à exercer leurs activités quotidiennes dans le strict respect des lois guinéennes, a conclu la ministre.

A l’annonce de la nouvelle d’expulsion, le gouvernement malien a publié un communiqué qui indique que « ces 26 Maliens ne sont pas des rebelles contrairement à certaines allégations », mais de paisibles citoyens établis en République de Guinée depuis plusieurs décennies pour certains d’ entre eux.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici