Prestation : les 9 représentants de l’opposition seront-ils de la partie ?

0
234

Les 25 nouveaux membres de la Ceni doivent prêter serment dans quelques heures au Tribunal de première instance de Kaloum ce mercredi avant de se retrouver par la suite au palais du peuple pour l’élection de leur président, a-t-on appris des autorités. Mais le doute plane…

Les 9 délégués de l’opposition prendront-ils part ? C’est la question. Surtout que mardi, le porte-parole de l’ADP et du Collectif a affirmé qu’un recours pour annulation du décret présidentiel devrait être déposé au près de la cour suprême.

 » nous avons décidé d’user de nos droits en introduisant un recours en annulation auprès de la cour suprême pour demander l’invalidation du décret afin d’obtenir son abrogation pour qu’en lieu et place soit pris un autre décret rectificatif conforme aux dispositions de la loi. C’est dire que nous demandons à la cour suprême de surseoir la mise en application de ce décret en faisant en sorte que la nouvelle CENI ne s’installe pas tant que cette question préjudicielle ne soit pas définitivement résolue » rapporte Aboubacar Sylla, président de l’UFC.

Le président de la république a signé un décret nommant les 25 membres de la commission électorale il y a deux jours. L’opposition rejette le délégué de l’UPG de Jean-Marie Doré ( parti du centre) et exige le rétablissement de son candidat récalé, Tierno Saidou Bayo, ancien membre de la Ceni qui n’a pas la bonne presse dans l’opinion.

Avec un pouvoir qui prend la vive allure pour aller aux législatives et l’opposition qui revendique une dernière place à la Ceni et menace de descendre dans la rue, tout porte à croire qu’elle donnera l’ordre à ses délégués de simplement bouder la cérémonie de prestation et celle devant désigner le président de la commission électorale.

La loi organique portant sur la Ceni stipule que la place de la structure qui ne désigne pas son membre à la Ceni peut rester vacante jusqu’au moment où elle en exprimera le bésoin.

 » si pour une raison ou une autre, ce recours ne provoquait pas une suspension des activités de la nouvelle CENI, en d’autres termes, si ce communiqué du ministre de l’administration du territoire (qui demande à la nouvelle CENI de désigner son président et de fixer le chronogramme, ndlr), donc si ce communiqué du ministre de l’administration du territoire dont nous avons toujours souligné le rôle de pyromane dans le paysage politique, si ce communiqué arrivait à vouloir être mis en œuvre, nous serons obligés de recourir à d’autres mesures politiques pour nous faire entendre comme nous l’avons toujours démontré. Nous avons toujours tenu parole » menace Sylla.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici