Affaire Novotel GHI : la réplique du DAF :  » un syndicaliste est un employé, ne peut demander le départ d’un autre »

0
237

Ibrahima Kobélé Keita, Directeur administratif et financier du Novotel GHI, a aussi réagit quant aux accusations des syndicalistes de l’hôtel. Le différend semble désormais se transformer en bras de fer. Lisez cet entretien…

 Le syndicat de Novotel demande votre mutation ou votre remplacement  au poste de DAF…

Pour l’instant, nous n’avons pas reçu de préavis ou d’avis de grève allant dans ce sens. Pour l’instant, ce que je dire c’est qu’il n’est pas du ressort d’un syndicaliste de demander le départ d’un employé. Le syndicaliste est lui-même un employé. De ce fait, un employé ne peut exiger le départ d’un autre. Le rôle d’un syndicat est de focaliser sur des revendications  catégorielles, à savoir l’amélioration des conditions de vie et de travail des employés. Si mon départ doit faire objet de leur revendication, je ne peux qu’en être désolé.  Puisque ce n’est pas de leur ressort.

Il parait que vous refusiez l’application d’un protocole d’accord qu’a obtenu le syndicat avec la direction générale ?

Je pense que ce sont des accusations gratuites. Le dernier protocole d’accord signé entre mars et avril 2011, suite à des discussions et portant sur  la catégorisation du personnel suivie de la grille salariale, a été appliqué selon les critères définis avec le collège syndical. La grille salariale en a été également. Après signature, il y a eu une application de manière rétroactive à partir de janvier 2011 selon les points obtenus. Ceux-ci ont été  mis en application.

Dans votre gestion des opérations de Hadj, le syndicat dit avoir vu le bout du tunnel que lorsqu’on a confié cette année ce volet à un autre service. Auparavant, l’on juge votre gestion de peu transparente…

(Rires) Je ne pense pas que ça soit eux – les syndicalistes- de qualifier la gestion qui est entrain d’être faite. Si la gestion aurait été mauvaise, je pense que mon employeur n’aurait pas fait confiance en moi depuis quatorze ans ! Je ne pouvais rester à mon poste durant tout ce temps. S’il y a eu une mauvaise gestion, ils n’ont qu’à apporter la preuve. Tout cela est du point de vue personnel. Certains cherchent à régler des comptes derrière le manteau syndical. Inutile. Je ne rentre pas dans les polémiques. Nous faisons le hadj depuis 1999, chaque année ça se passe bien, il n’  y a aucun souci.

Vous auriez aidé à l’implication d’une société dénommée « New Rest » à l’aéroport de Conakry dans un service qu’offre GHI Novotel. N’est-ce pas de la concurrence déloyale comme le soutient le syndicat ?

C’est toujours ce problème de personne qu’on transpose. A la fin de l’année 2010, c’était la fin des travaux de rénovation de l’aéroport international de Conakry. Au niveau de Novotel, nous avons une activité, le catering, que nous faisons. Il n’est pas de notre corps de métier. Dans aucun Novotel dans le monde, vous ne verrez la pratique de cette activité. Le catering aérien c’est la prestation de restauration qu’on donne aux avions. Partout dans le monde, ces aliments sont préparés au sein de l’aéroport pour éviter les risques de manque d’hygiène, de conditionnement, de retard, économique et sécuritaire etc…

En fin 2010,  lors d’un conseil d’administration, j’ai approché mon employeur pour leur dire qu’il serait intéressant d’avoir une unité de catéring sur l’aéroport de Conakry.  Pour l’instant, nous faisons une prestation pour Air France. Cette compagnie détient une autre société qui s’appelle «  Serveur ».  Celle-ci a déjà eu l’agrément pour faire un catering et va ouvrir un snack et un duty free à l’aéroport.  Le jour  où «  Serveur » va ouvrir son catering à l’aéroport de Conakry, forcément  la prestation que nous faisons ici à Novotel pour «  Serveur », va partir à l’aéroport. Après mes explications à mon employeur, on m’a dit de chercher les moyens pour qu’on puisse nous installer. J’ai pu  obtenir l’agrément. En janvier 2011, lorsque mes patrons étaient de passage à Conakry, je leur ai informé que j’ai eu l’agrément et demandé ce qu’on allait faire par la suite. Ils m’ont expliqué que maintenant, le groupe ACCOR ne fait plus d’activité de catering dans ses opérations dans le monde. En Côte d’Ivoire, Accor avait «  Abidjan Catering » qu’il a vendu à  «  Serveur » de la compagnie Air France. Leurs activités de catering en Europe sont vendues aussi à New Rest. Donc Accor se recentre sur leur métier de base, à savoir l’hôtellerie pure. C’était une situation exceptionnelle à Conakry qu’un hôtel puisse donner à manger aux avions. Il y avait simplement un vide d’où est née la sollicitation.

Donc j’ai été mis en rapport avec « Serveur » et « New Rest » qui est un partenaire stratégique d’Accor. Des discussions, j’ai préféré m’associer à New Rest parceque  les conditions que m’offraient Serveur n’étaient pas les meilleures. A partir de là, la structure a été montée et on a lancé la construction d’une unité de catering à l’aéroport de conakry. Mon partenaire de New Rest a fait son investissement. Dans les clauses, je  disais qu’il faille que l’ouvrage soit réalisé en moins d’un an.

Secondo, j’ai exigé à ce que la plupart des marchandises consommées soient des produits locaux pour permettre aux agriculteurs, pêcheurs…de bénéficier en amont de financements afin de faire des produits normés en fonction des besoins du catering. Et en aval, on rachetait leurs productions. Les conditions étant acceptées, l’ouvrage a été réalisé. A partir du mois d’avril dernier, le service a été inauguré. En quoi ceci est une concurrence déloyale ?

Il y a là un problème de communication avec le syndicat…

Non, il y a eu assez de communications. C’est une querelle de personne. Le groupe Accor qui détient 45 pour cent dans la société GHI Novotel est propriétaire au même titre que l’Etat guinéen ( 45 pour cent ) et 10 pour cent  pour la SFI Banque mondiale. Accor a la gestion de l’hôtel. Sa rémunération, ce sont les redevances. Et celles-ci sont fonction du niveau des chiffres d’affaires. Est-ce que dans ce cas Accor peut permettre de perdre une activité  de l’argent ? En plus, qu’un de ses employés prenne cela, des marchés et que tout ceci ne crée pas de problèmes ? Quand on m’accuse de concurrence déloyale, moi je pense que ce sont les gens qui cherchent à nuire…Ce n’est pas objectif. Il n’ y a pas eu par la suite de perte d’emplois chez nous. J’avais demandé  à ce que le personnel qui s’occupe déjà de cela au Novotel soit prioritaire. C’est une quinzaine de personnes qui avaient le choix de rester au Novotel ou partir tranquillement. Beaucoup ont signé et sont partis.Le syndicat de Novotel, puisqu’on parle de concurrence déloyale, pourquoi ne dénonce-t-il pas le fait qu’un hôtel se construit à 100 mètres ?

Entretien réalisé par Amadou Touré

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici