Société: lancement ce 25, de la campagne contre les violences faites aux femmes

0
372

« Dans tous les pays, des femmes et des filles continuent d’endurer des souffrances

terribles du fait de la violence. Cette violence compromet le développement,
engendre l’instabilité et rend plus difficile l’instauration de la paix », dixit le
Secrétaire Général de l’ONU, dans son message à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence faite aux femmes, le 25 novembre.

Conakry, le 21 novembre 2012 : La « Campagne des 16 jours de sensibilisation sur
la lutte contre les violences faites aux femmes » se déroulera en République de
Guinée à l’instar des autres pays de la communauté internationale.

Précisément, la Campagne, qui est célébrée pour la première fois en Guinée, sera
lancée à l’occasion de la Journée Internationale de Lutte contre les Violences
Faites aux Femmes, le 25 novembre et prendra fin, le 10 décembre 2012 avec la
célébration de la Journée Internationale des Droits de l’Homme. La période
ciblée enregistre également la commémoration, le 1er décembre, de la Journée
Mondiale de Lutte contre le SIDA.

L’objectif majeur de la Campagne des 16 jours d’activismes est de renforcer les
efforts de sensibilisation et d’éducation des hommes et des femmes, avec l’appui
des Nations Unies, de la société civile, des chefs religieux, des jeunes, des forces
de défense et de la sécurité, des étudiants afin d’éliminer les violences contre les
femmes.

En 2009, le Ministère des Affaires Sociales, de la Promotion Féminine et de
l’Enfance a publié son étude sur la situation de « La violence à l’égard des femmes
et des hommes en Guinée ». Cette étude indique clairement que 50% des femmes
interviewées ont rapporté avoir été victimes de violences sexuelles, 80% d’une
forme de violence physique ou psychologique. Elle note également que chaque fois qu’une crise éclate dans le pays, des viols et des agressions sexuelles sont commis sur des femmes et des enfants.

Le pays compte plusieurs illustrations. Dont : les affrontements interethniques que le pays a connus entre les deux tours de l’élection présidentielle de 2010 ou plusieurs cas de viols ont été enregistrés à Conakry et à l’intérieur du pays. Mais avant, il ya eu la répression sanglante des manifestations de l’opposition le 28 septembre 2009 : plus de 130 personnes ont été tuées, au moins 109 sont les victimes de viol et d’autres formes de violences sexuelles, et plus de 1000 sont des blessés selon la Commission d’Enquête Internationale qui a qualifié les violations perpétrées par les forces de défense et sécurité de crimes contre l’humanité.

Dans plusieurs communautés du pays, les femmes sont de plus en plus battues, mariées de force, violées, répudiées, excisées ou soumises à la traite et à l’exploitation par le travail. Elles sont privées de leurs droits les plus élémentaires : l’éducation, la santé, l’expression etc… Et comme le dira le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies en Guinée lors de la remise au Gouvernement de la POLITIQUE NATIONALE GENRE, le 02 janvier 2012, « Toutes les études menées sur la question de la pauvreté ont permis d’établir que les femmes sont les plus pauvres, les plus vulnérables et les moins dotées en capacités et en ressources ».

C’est dans ce contexte peu reluisant que va se dérouler la Campagne des 16 jours de Sensibilisation. Elle sera menée conjointement par le Gouvernement (à travers le Ministère d’Etat chargé des Affaires Sociales, de la Promotion Féminine et de l’Enfance, et le Ministère des Droits de L’Homme et des Libertés Publiques), la Société Civile (à travers certaines ONGs et Associations), et le Système des Nations Unies (à travers son Groupe Inter-Agences (Haut Commissariat aux Droits de L’Homme (HCDH), UNFPA, UNICEF, ONU FEMMES ONUSIDA et le Programme VNU).

Au menu du déroulement de la Campagne des 16 jours de Sensibilisation, des activités de plaidoyer qui auront lieu aussi bien à Conakry que dans les capitales régionales. Elles seront mises en oeuvre sous forme d’émissions radiotélévisées, de conférences-débats, de validations d’études sur les sujets, de spectacles artistiques notamment.

Il est attendu aux termes de la Campagne des 16 jours de Sensibilisation certains résultats dont une mobilisation, toujours accrue, du Gouvernement et des acteurs clés dont les Forces de Défense et de Sécurité et les religieux, pour mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles dans le pays et y instaurer une politique de tolérance zéro.

A noter que le Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies en Guinée, M. Anthony Kwaku Ohemeng – Boamah, délivrera, à l’ouverture de la Campagne au Camp militaire Alpha Yaya Diallo de Conakry, les messages du Système des Nations Unies sur les sujets à travers un discours.

(Par Mariama Siré Kaba, Chargée de Communication UNFPA, et Facély II Mara, Chargé de Communication PNUD)

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici