Simple avis : opposant, quel avenir politique pour Jean Marc Telliano…

0
181

Jean Marc Telliano voudrait être amer à l’endroit d’Alpha Condé. Son ex-allié. Actuellement,  Jean Marc Telliano ne rate aucune occasion pour tirer à boulet rouge sur Alpha Condé et son pouvoir.

 

Sa dernière sortie médiatique intervenue à l’occasion du congrès de son parti, le 24 novembre a permis au leader du RDIG de charger Alpha Condé et  de se signaler publiquement et officiellement de l’opposition.

Pour l’heure, on ne sait trop, quelle opposition (radicale ou modérée) appartient  le nouvel opposant Jean Marc Telliano. Une chose est certaine -puisqu’il l’a lui-même dit- le leader du RDIG réclame, comme l’aile dure de l’opposition, le départ de WayMark et le vote des Guinéens de l’étranger.

Cette nervosité soudaine de Jean Marc Telliano est sans nul doute née de son limogeage  du gouvernement pour déficit de résultats en octobre dernier. Dans ses tentatives d’explication,  Jean Marc Télliano accuse le Président Alpha Condé de l’avoir limogé à cause de son refus de rallier le RPG-Arc-en-ciel.

Pour tenter de se venger, il menace à mots voilés, de se battre avec toutes les armes à la main, pour faire regretter  à son ex-mentor, son  acte. Pour ce faire, il caresse le vœu  de remobiliser  sa troupe pour la reconquête de sa ville natale et même au-delà  en prélude aux élections législatives.

Cette détermination, ou tout au moins, ce rêve de vouloir faire de sa ville natale, un bastion imprenable du RDIG est  légitime. Seulement, la question que beaucoup se posent est de savoir si Jean Marc Telliano en a moyens? C’est toute la question !

Mieux, quand on veut la présidence de la république par les voies légales, on ne raisonne pas en terme de  ville natale, mais en terme de nation et de république. C’est du reste l’A.B.C de la politique.

En attendant, l’image que beaucoup de Guinéens retiennent de Jean Marc Telliano est peu reluisante. Il est considéré à tort ou à raison comme un businessman consommé. Cette image lui est restée étroitement collée  au gouvernement où il occupait le portefeuille de l’Agriculture. Comme pour reprendre un confrère de la place (guineenews) particulièrement inspiré qui a classé Jean Marc Telliano au rang des ministres Businessmen. Allusion faite à la sulfureuse affaire de surfacturation d’intrants agricoles. C’était lors de la première campagne agricole sous l’ère Condé.

Cette affaire et bien d’autres économico-financières  risquent de rattraper le nouvel opposant, Jean Marc Telliano s’il se laisse aller à l’émotion et à l’improvisation. C’est tout simplement dire qu’on ne vient pas en pas en politique par déception administrative, on y vient par conviction après avoir revisité son passé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici