Dégradation de la desserte : le mea-culpa de la Guinéenne d’électricité

0
168

Ce n’est un secret pour personne. La desserte en courant électrique à baissé. Et considérablement à Conakry.  Les populations de la capitale ont à peine 6 heures de courant par jour après une courte période de grand soulagement  dû, pour l’essentiel, aux grandes pluies pour le barrage hydroélectrique de Garafiri.

Le sujet est si préoccupant, qu’il est au centre de tous les débats. Et pour tenter de justifier cette dégradation, la Guinéenne d’électricité était à l’honneur chez les ‘’grandes gueules’’  de la radio locale ‘’Espace fm’’ ce matin du mercredi 05 décembre. L’émission entière lui a été consacrée.

Le chef du département de la Communication de EDG, Laye Kouyaté qui était à l’antenne n’a pu donner aucune réponse précise aux nombreuses questions posées. Il s’est contenté des explications générales. Au finish, une frange partie des auditeurs est restée sur sa faim.

A la question de savoir qu’est-ce qui justifie la dégradation actuelle de la desserte de l’électricité, Laye Kouyaté accuse les travaux en cours aux centrales de Tombo, avant de s’étendre sur les actions personnelles du président Alpha Condé depuis  son arrivée aux affaires.

Ce n’est pas tout, Laye Kouyaté pointe également du doigt, les actes de vandalisme, de vols de câbles, le tout sous le prisme de sabotage. Louant les efforts consentis, Laye Kouyaté annonce que la consommation journalière en carburant est de l’ordre de 3 milliards de francs guinéens.

Mais comme la vérité fini toujours par jaillir, coincé par les animateurs des ‘’GG’’, le chef du département Communication de EDG finira par  présenter les excuses publiques de son entreprise, aux populations pour cause de déficit de l’électricité.

A l’analyse, ces excuses sonnent comme un mea-culpa voir un aveu d’impuissance. Aucun calendrier n’a été donné dans le cadre de l’amélioration progressive de la desserte en électricité.

Pour rappel, l’année dernière, fort des investissements dans le secteur de l’électricité, le président Alpha Condé avait publiquement promis pour 2012, 16 heures de courant par jour.

Au constat, à la date de ce 5 décembre, la promesse n’est pas tout simplement tenue. Par respect pour les Guinéens, les responsables de EDG doivent des explications…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici