Kindia : les acteurs de la société civile débattent de la problématique de la dette

0
219

Un atelier de trois jours s’est ouvert vendredi à Kindia sur l’endettement. Tenu dans les locaux de l’école nationale d’instituteurs (ENI), le présent atelier  est organisé par la CADIF- Coalition citoyenne des alternatives-africaines ‘’dettes et développement’’ avec  l’appui technique et financier du Projeg- programme concerté des organisations de la société civile et de la jeunesse guinéenne.

Il a pour thème central ‘’ atelier national pour la mise en place d’une plateforme d’information et d’action sur la dette guinéenne.

A l’ouverture de l’atelier, l’honneur est revenu au vice-maire de la commune de Kindia de souhaiter la bienvenue aux 78 participants venus de Conakry, des provinces du pays, de la Cote d’Ivoire et du Cameroun. S’y ajoutent les représentants des partenaires internationaux : Pnud, Service d’Action et de coopération de l’ambassade de France,  Osiwa…

Selon le vice-maire, l’objectif de cette rencontre à Kindia vise à favoriser l’implication des acteurs de la société civile dans la prise en compte des questions liées à l’endettement et au désendettement. Le représentant du maire de Kindia  a émis le souhait de voir les participants élaborer au terme de cet atelier, un cadre de gestion rationnelle des fonds issus de l’annulation des dettes guinéennes.

Pour sa part, le président de la CADIF-Guinée, Souleymane Condé a indiqué que l’annulation de la  dette guinéenne n’a de sens que si elle profite à l’ensemble des populations. Pour lui, l’atteinte du point d’achèvement de l’IPPTE (initiative des pauvres très endettés) doit se traduire dans la lutte contre la pauvreté par l’amélioration des services sociaux de base.

Quant au gouverneur de la région administrative de Kindia, Sarangbè Camara a déclaré que la tenue de cette rencontre témoigne de l’intérêt que les organisateurs des présentes assises accordent à a la question de dette et de désendettement. Et de rappeler que les objectifs visés par cette rencontre cadrent parfaitement avec les préoccupations du gouvernement guinéen en matière de gestion de la dette.

Les travaux de l’atelier sur la mise en place d’une plateforme d’information et d’action sur la dette guinéenne, se poursuivent à Kindia. Nous y reviendrons !

Depuis Kindia,
Ismaël Camara

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici