Recomposition politique : Doré, Kassory, Boubacar Barry se rapprochent de l’opposition

0
223

Les principaux leaders de club des républicains (CDR)  composé des partis GPT, UNR et UPG  étaientt ce vendredi 14 décembre devant  la presse. La rencontre s’est déroulée au siège  de l’UPG dans la commune de Dixinn.

 

La rencontre avait pour but de fixer l’opinion sur la position politique du CDR entre la mouvance présidentielle et l’opposition.

Sur la question, bien que hésitant, le club des républicains voudrait bien rejoindre l’aile dure de l’opposition à savoir le collectif et l’ADP.

Mais Jean Marie Doré et ses pairs, Ibrahima Kassory et Boubacar Barry veulent d’abord consulter leurs bases pour tenter de s’assurer que celles-ci sont de cœur avec eux. De toutes les façons, la décision finale fera l’objet de communiqué.

Sur les motivations de cette démarche, Jean Marie Doré a indiqué que la loi ne reconnait que deux entités politiques. A savoir la mouvance et l’opposition. Ce qui selon Jean Marie Doré entorse les principes fondamentaux de multipartisme en  Guinée. Donc la loi les oblige de choisir entre la mouvance et l’opposition un camp politique.

Quant à Kassory Fofana, il dira que « l’engagement du président Alpha Condé à faire de l’administration un instrument de campagne, le refus aux citoyens d’exercer leurs droits de citoyenneté, sa volonté d’embarquer les guinéens dans une démocratie populaire qui appartient à un autre âge sont à l’origine de tous les problèmes sociaux dont la Guinée est confrontée aujourd’hui »

Sur le plan politique, la démocratie Guinéenne a pris du recule, les accords politiques ne sont pas respectés. La gouvernance administrative connait un recul. Pour lui,  les administrateurs locaux sont incompétents et n’ont pour mission que de faire la campagne du RPG.

 Pour  La Gouvernance économique, le président du GPT a rendu un vibrant hommage à l’Etat Guinéen pour l’atteinte du PPTE.

Il dénoncé la destruction de l’économie par  le non fonctionnement de plusieurs entreprises notamment la Sotelgui, l’usine Friguia.
                                                                                         Aboubacar M Soumah

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici