Hôtel du marabout Niasse à Conakry : un autre confrère sénégalais met en doute ses déclarations

0
486

D’abord, dans cette affaire, le marabout change d’avis et de déclarations comme il change de caftan.

Nous sommes en février 2010, Ahmet Khalifa Niass est interrogé par le journaliste Mouth Bane, Directeur de la Rédaction de « Rewmi quotidien » d’alors, sur ses relations avec Moussa Dadis Camara et avec le Général Sékouba Konaté.

Parlant de cet hôtel, dans ce journal, le marabout disait ceci : «  Avant lui (Dadis), j’avais conclu un accord avec le Gouvernement de Lansana Conté et le premier Ministre Kouyaté qui m’avait été présenté par Wade. Il m’a donné un terrain de 8 hectares sur la plage pour la construction d’une dizaine de villas et d’un hôtel de plus de 200 suites qui doit être le meilleur de Conakry ».

Les nouvelles autorités guinéennes qui connaissent la légèreté avec laquelle, le défunt président Lansana Conté gérait les deniers de l’Etat, n’ont pas hésité à freiner l’exploitation de ce site. Moussa Dadis Camara avait le même avis sur cette question. Et le chef de la junte avait estimé que tous les marchés passés par Lansana Conté devraient audités à priori. Ce dossier d’Ahmet Khalifa Niasse en faisait partie. Et les agents du Ministère des Finances chargés d’auditer les caisses de l’Etat, avaient ce chantier dans leur ligne de mire. Mieux encore, Ahmet Khalifa Niasse n’est pas le seul concerné. D’autres hommes d’affaires ont vu leurs business stoppés par les nouvelles autorités. C’est le cas d’un homme d’affaires guinéen proche de Dadis Camara qui avait vu sa licence de téléphonie suspendue par Sékouba Konaté puis par Alpha Condé. Donc ce n’est pas une question de nationalité. En Guinée, dans certains cercles, on cite même le Colonel Mouhamar Khadafi dans ce projet immobilier d’Ahmet Khalifa Niasse. Une information difficile à prouver.

Poursuivant ses explications dans « Rewmi », Ahmet Khalifa Niasse dira : « Quand Daddis est arrivé, on était en train de faire les finitions. Actuellement sur le chantier, le gros œuvre est terminé depuis plus d’un an. Il y avait plus de 140 containers, des meubles, des carreaux etc., stockés sur le chantier. Daddis a, avec son ami d’enfance Boubacar Barry, Ministre de l’Urbanisme de l’époque, voulut me spolier en quelque sorte du terrain. Ils m’ont envoyé une simple lettre dans laquelle, ils m’ordonnaient d’arrêter les travaux. Alors que moi, j’avais mon (TF) titre foncier ».

Il accuse Moussa Dadis Camara disant : « qu’en réalité, il disait aux gens que c’était trop pour un sénégalais. Il fallait donc me rétrocéder une partie ». Selon Ahmet Khalifa Niasse qui parlait dans ce même journal, « le président Wade est intervenu plus de quatre fois. Il (Wade) s’est même une fois chamailler avec Dadis au téléphone en lui disant : « Le droit international existe aussi. Ou vous le laissez travailler ou vous le naturalisez et vous le dédommagez dans ce cas. Sinon s’il vous fait un procès devant le Tribunal du Commerce de Paris la Guinée perdra et vous le dédommagerez fortement ».

« C’est un investissement de plus de 10 milliards que j’ai fait sur fonds propre. Je continue de travailler là-dessus. On n’a pas fini la construction » disait le marabout qui aujourd’hui revoit son investissement en hausse et parle de 30 milliards de FCFA. De 200 suites en 2010, l’auteur de la « lettre témoignage » sur Serigne Mansour Sy, revient à 300 chambres qui seraient détruites « avec des bulldozers »

« J’estime le préjudice à 30 milliards de francs cfa. Nos avocats sont en train de demander l’inculpation d’Alpha Condé parce que la société appartient, en partie, à des enfants américains et mineurs. Il y a eu spoliation. Ce qui est un délit aux Etats-Unis » dit le marabout dans un journal de la place, lui qui avait déclaré dans les colonnes de « Rewmi quotidien » en 2010, qu’il avait fait ces investissements « sur fonds propres ». Quel Ahmet croire ?

LeDakarois.net 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici