Manif d’opposants à Kaloum, Telliano veut marcher sur la place des martyrs…

0
257

Le collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition et l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP) ont encore animé une conférence de presse ce mardi 18 décembre à Conakry pour se prononcer comme d’habitude sur la situation sociopolitique du pays.

 Ensemble, avec les représentants des deux blocs, tous présents ont exprimé à travers deux déclarations leur mécontentement face au mode de gestion du président de la CENI qui selon eux serait en rupture avec les fondements de cette institution, tout en mettant l’accent sur la date du 12 mai 2013 proposée par le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Bakary Fofana pour les législatives.

« …L’ADP et le collectif  accepteraient pour la tenue des élections législatives toute proposition de date fondée,  sur un chronogramme consensuel prenant en compte toutes les opérations du processus électoral. Le renvoi du couple Waymark-Sabary par appel d’offres d’un nouvel opérateur. Le respect du droit de vote des guinéens de l’étranger »,  insiste cette opposition dite radicale avant de faire une mise en garde : « Si le président de la Céni persistait dans cette voie d’unilatéralisme et de non transparence dans le processus de prise de décision, l’ADP et le collectif en tireront toutes les conséquences et seront fondés à demander son départ de la Céni ».

Parlant des évènements douloureux survenus à Guéckédou,  l’ADP et le collectif condamnent les actes d’intimidation, de harcèlement , d’arrestations, de violences de toutes sortes contre les cadres et militants de l’opposition et de la part des membres du gouvernement, des autorités régionales et locales qui procèdent également à la dilapidation massive de fonds publics à des fins de propagande et d’achat de conscience. Ils exigent la destitution et la mise en examen des autorités locales concernées par les actes de violence et de violation des droits humains. La démilitarisation de la ville de Guéckédou et environs. La libération sans délai et sans condition des paisibles manifestants arbitrairement arrêtés et détenus.

L’opposition guinéenne a,  au cours de cette rencontre menacé d’organiser une manifestation si ses revendications ne sont pas prises en compte. Il s’agit pour eux de faire un meeting d’informations et de sensibilisation,  mais cette fois-ci dans la commune de Kaloum. C’est le 27 décembre qui a été proposé mais lorsque Jean Marc Teliano, l’ancien ministre de l’agriculture a demandé que cette manifestation se tienne à la place des martyrs, tout a été remis en cause même la date. Le président de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo a souligné qu’il faut que les membres du collectif et de l’ADP se retrouvent avant de donner une date et un lieu consensuels à ce meeting  prévu à Kaloum. Et de préciser que la concertation a toujours prévalu au sein du collectif et de l’ADP.

Adama Hawa Diallo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici