CENI: la tempête passée, l’heure au travail…

0
208

Après la tempête occasionnée par le fameux rapport de la francophonie et la fixation de la date des prochaines législatives, l’heure semble être au travail. C’est du reste les échos qui nous parviennent du coté du QG de l’institution électorale.

Avec le temps, le recul, et la souffrance du petit peuple, chacun des commissaires de la commission électorale semble se résoudre à mettre de l’eau dans son vin, pour sauver l’essentiel: la tenue des élections législatives propres et apaisées.

Actuellement, le temps est à l’assignation des taches précises à chaque commissaire pour occuper tous sereinement et utilement. Indépendamment du bureau, tous les commissaires devraient produire des résultats par rapport aux taches à eux assignés. L’objectif de cette démarche, vise à tenir la date proposée, le 12 mai 2013, qui se présente comme un défi.

Car l’opposition a déjà fait savoir que cette date n’est pas techniquement tenable. Aussi, le conseil européen, a signé vendredi 20 décembre à Bruxelles,  le 10eme Fonds européen de développement, avec à la clé un peu plus de 34 millions d’euros représentant 16% du montant total. Le reste du montant reste subordonné à la tenue à date des législatives transparentes et crédibles.

Déjà, dans une interview le chef de la Délégation de l’Union européenne a accordée à notre confrère guineenws, Van Damm a indiqué que  » le Conseil, bien sûr, a regardé le chronogramme. Ce chronogramme est détaillé et techniquement crédible. Il prévoit un certain nombre d’étapes qui garantissent la transparence du processus… » Tout un challenge pour Bakary Fofana et son équipe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici