Chine : la plus longue ligne TGV inaugurée

0
171

La Chine renoue avec ses projets XXL. Pékin inaugure ce mercredi la plus longue ligne à grande vitesse du monde, qui reliera Pékin à Canton, dans le sud du pays, à quelques 2300 kilomètres de là. Le train, qui filera en moyenne à 300 km/h, accomplira son voyage en huit à peine, contre plus de vingt heures avec les rames actuelles.

Le ministère des Chemins de fer entendait lancer en fanfare l’une de ses lignes emblématiques. C’est aussi l’occasion de redorer une image sérieusement écornée par le tragique accident de Wenzhou, où la collision de deux rames lancées à grande vitesse a provoqué la mort de quarante personnes en juillet 2011. Choquée par les tentatives des responsables locaux de couvrir le bilan de l’accident, l’opinion publique chinoise avait lancé une mobilisation sans précédent sur la toile, demandant des comptes aux pouvoirs publics. Le gouvernement central avait alors gelé de nombreux projets, dépêchant des inspections aux quatre coins du pays pour vérifier le niveau de sécurité des installations ferroviaires et réduisant la vitesse des trains rapides de 350 km/h à 300 km/h.
Vaste scandale de pots-de-vin

Double déficit d’images, le ministère en charge est aussi connu pour être un mastodonte administratif puissant, grevé par la corruption. En février 2011, le ministre des Chemins de fer, Li Zhijun était d’ailleurs tombé après la mise au jour d’un vaste scandale de pots-de-vin.

Ces questions de sécurité, combinées aux prix très élevés pour le portefeuille chinois moyen des billets de train, laissent encore beaucoup de rames de trains rapides clairsemées en Chine. Un sondage réalisé auprès de 1000 personnes par le site de microblogs Sina Weibo révèle que près de 75% des voyageurs entre Pékin et Canton continueront à préférer l’avion au train rapide. «Je choisirai entre l’avion et le train en fonction du prix, car si on s’y prend suffisamment à l’avance, les tarifs de l’avion restent plus intéressants. Le train normal coûte entre 25 et 35 euros, contre une fourchette de 100 à 330 euros pour le train rapide. C’est ridicule», estime, pour sa part, Guo Wenchang, contacté par téléphone. L’entrepreneur basé à Shenzhen, ville voisine de Canton, vole souvent vers Pékin pour son travail.
Un réseau à grande vitesse de 50.000 kilomètres d’ici à 2020

Les chemins de fer essayent de leur côté de limiter les coûts. «La principale raison derrière les tarifs du train est que les constructions sont financées par la dette et le Bureau des Chemins de fer paye plus de 4,5 milliards d’euros par an juste pour les intérêts de ces emprunts», explique ainsi Wang Mengshu, ingénieur en chef du China Railway Tunnel Group.

Et les dépenses devraient se poursuivre à un rythme soutenu, au moment où la seconde économie mondiale cherche à redynamiser sa croissance par l’investissement. Le ministère des Chemins de fer a réitéré mardi sa volonté de doter la Chine d’un réseau de rails à grande vitesse de 50.000 kilomètres d’ici à 2020. L’année prochaine, les investissements dans le ferroviaire devraient dépasser le montant de 73 milliards d’euros déjà dépensés cette année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici