Promotion féminine : l’Etat finance la construction du CAAF de Kameroun à hauteur de 6 milliards gnf…

0
275

La pose de la première pierre du centre d’appui à l’autopromotion des femmes ( CAAF) de Kameroun a été faite ce vendredi matin par le ministre directeur de cabinet de la présidence et la ministre des affaires sociales, de la promotion féminine et de l’Enfance. Le coût des travaux de construction est estimé à plus de 6 milliards de francs guinéens.

Dr Mohamed Diané et Hadja Diaka Diakité, tous de blanc vêtus, ont pris successivement la truelle des ouvriers de l’entreprise de construction Eguibat pour mettre la première couche de ciment et la première brique de ce chantier d’un bâtiment de trois niveaux. Celui-ci doit abriter des ateliers de formation ainsi que des bureaux du CAAF de Cameroun. Ces centres d’apprentissage destinés aux femmes sont nés depuis la première République, en 1972, avec pour mission essentielle de  » développer les programmes de formation professionnelle pour les jeunes filles déscolarisées et les femmes » précise Mme Oyé Fatoumata Traoré, directrice nationale du service d’appui technique aux CAAF.

A l’époque, révèle-t-elle, la subvention de l’Etat permettait la viabilité de ces centres. Ce qui va être supprimé avec la deuxième République.

 » Le ministère de la promotion féminine et de l’Enfance, ayant pris la mesure de cette situatio, a réalisé une étude sur la viabilité et rationnationalisation des CPF en 1994 avec l’appui financier de la Banque mondiale qui a conduit à une transformation nominative en centres d’appui à l’autopromotion féminine » poursuit Mme Oyé.

Avec la gouvernance Condé, elle soutient qu’il existe une ambition de donner aux femmes des qualifications et des compétences pour  » activement participer » au développement socio-économique de la Guinée.

Saluant  » l’appui constant » du Pr Alpha Condé, la ministre Diaka Diakité a noté que cette action  » traduit la manifestation de la volonté politique au plus haut niveau du gouvernement de la troisième République du Président de la République, Pr Alpha Condé, qui a accepté de financer entièrement ce projet par le budget national de développement. »

A l’en croire, la constrction de ce nouveau bâtiment en faveur des femmes «  s’inscrit dans l’objectif global de rappeler le rôle que joue la femme dans notre société en tant qu’actrice incontournable et sa place dans le processus de développement de notre pays ».

Eguibat, l’entreprise qui construit ce centre des femmes promet de réaliser les travaux  » dans les règles de l’art ». Le délai d’exécution étant de 12 mois.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici