Décentralisation : le préfet de Guéckédou vers la porte ?

0
244

Boukari Keita, préfet de Guéckédou, va-t-il être limogé ? La question taraude l’esprit, après le discours tenu hier par le chef de l’Etat, dans lequel il invite les administrateurs territoriaux du pays à se mettre exclusivement au service du développement

La fin du règne du préfet de Guéckédou- une ville qui a été secoué par des affrontements entre citoyens de bords politiques différents- est-elle arrivée à la tête de la préfecture de Guéckédou?

Dans le sens de l’analyse de la situation de l’administration territoriale faite par le président de la République, le cas Boukari Keita semble scellé.

Dans son discours de réponse aux voeux de nouvel des Institutions de la République, Alpha Condé n’a pas l’air de trop gober des préfets qui portent  des « foulards frappés aux couleurs du parti au pouvoir ».

Pour lui, préfets et autres représentants de l’Etat dans les collectivités doivent faire montre de sagesse.  Ne jamais  » peser sur les populations », rémarque-t-iL.

A Guéckédou, en décembre passé, des affrontements entre partisans du pouvoir et ceux de l’opposition ont fait deux morts et pertes matérielles importantes. L’embrasement de cette cité était né suite à une décision, favorisant, en croire plusieurs citoyens, les partisans du parti présidentiel.

Ceci a même poussé le ministre de la Décentralisation, Alhassane Condé, à entamer une tournée à l’intérieur du pays afin de rappeler aux administrateurs territoriaux ce qui devait etre leur mission.

S’il a été rapporté que le chef de l’Etat  » tient » au préfet Boukari, en dépit de la contestation de ce dernier dans la ville de Guéckédou à travers ses propres agissements, il apparait tout de même un fossé entre la conception du premier magistrat du rôle de l’Administrateur territorial et ce qui a été fait ou se fait dans notre pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici