Agriculture : La France décore Moussa Para Diallo,  » Monsieur Pomme de terre »

0
236

Bertrand Cochery remet la croix de Chevalier dans l’ordre du Mérite agricole à Monsieur Moussa Para Diallo, Président de la fédération des planteurs du Fouta Djalon. La « Belle de Guinée » est ainsi honorée…

 La France décore Monsieur Moussa Para Diallo. Sur proposition de l’ambassade de France en Guinée et de l’Agence française de développement à Conakry, le ministre de l’Agriculture français Monsieur Stéphane Le Foll a décidé par arrêté en date du 31 juillet 2012 d’accorder la croix de Chevalier dans l’ordre du Mérite agricole à Monsieur Moussa Para Diallo, Président de la fédération des planteurs du Fouta Djalon.

Ce grade a été conféré à M Moussa Para Diallo en reconnaissance des services rendus à l’agriculture pendant plus de trente ans, M Diallo est à l’origine, entre autres, du succès remarqué de la pomme de terre labellisée « Belle de Guinée ». La cérémonie de remise des insignes par l’ambassadeur de France, Bertrand Cochery, a eu lieu au cœur du pays de M Moussa Para Diallo, à Timbi Madina le samedi 19 janvier 2013 à 18 heures.

L’Ambassadeur de France en Guinée, Bertrand Cochery, a fait une déclaration dont voici la teneur. Extraits…

 » Moussa Para Diallo, nous saluons d’abord en vous un grand artisan du progrès agricole en Guinée.

Cher Moussa Para Diallo, en venant ici, à Timbi, je ne fais pas qu’accomplir une des tâches les plus agréables qui incombe à un Ambassadeur. J’accomplis un rêve vieux de quinze ans que je n’avais pu réaliser lors de mon premier séjour en Guinée, entre 1996 et 1999, lorsque j’étais à l’époque premier conseiller de l’Ambassade à Conakry.

La lecture avant mon départ en poste de votre ouvrage écrit avec Jean Vogel, , avait été pour moi non seulement un guide précieux sur ce que la Guinée avait traversé depuis la Première République, mais surtout une bouffée d’optimisme sur ce que la détermination d’un homme peut apporter à la transformation d’un pays.

Il n’était pas évident d’écrire « l’Afrique qui réussit » dans les années 90, à l’heure où les esprits étaient davantage tournés vers les coupes sombres des politiques d’ajustement structurel, qui laissaient penser avec René Dumont, que « l’Afrique noire était mal partie ».

Et il était sans doute encore moins évident de parler d’une Afrique qui réussit dans un pays, la Guinée, qui trainait encore aux yeux de beaucoup, sous les écailles du ciel (Tierno Monenembo), les écailles et les plaies de la dictature.

Ce que j’ai vu depuis mon arrivée, ce que vous m’avez montré, ce qui est cette formidable aventure de la culture de la pomme de terre à Timbi, la belle histoire de la « Belle de Guinée », montre que vous aviez infiniment raison d’écrire « l’Afrique qui réussit » et de montrer, ce faisant, que la Guinée est capable d’éclairer le chemin d’un modèle différent de développement durable sur le continent africain.

Dans un pays où la bataille de l’autosuffisance alimentaire reste le combat premier, comme l’a réaffirmé très justement le Président Alpha Condé, l’apport de votre expérience et de votre réussite, qui est celle de toute une région entreprenante, le Fouta Djalon, est déterminante pour la nation guinéenne toute entière et pour sa population.

Votre succès, c’est celui d’un projet qui se traduit aujourd’hui par la production de 20.000 tonnes de cette variété de pomme de terre très recherchée, à laquelle il convient d’ajouter la production de 4.000 tonnes d’oignons, de 4.700 tonnes de riz et de 2.500 tonnes de tomates, entre autres. Cette activité agricole régionale mobilise environ 31.000 personnes directement et génère près de 100.000 emplois indirects tous secteurs confondus. En Guinée, la bataille de l’agriculture est aussi la bataille de l’emploi.

La France a très tôt reconnu la valeur de votre projet. Jean Vogel en fut, à vos côtés, le pionnier. L’Agence Française de Développement a fait sienne la cause de votre entreprise dès ses débuts de même que l’ensemble de la coopération française.. Encore récemment, en 2005, un projet pour la promotion et la structuration d’une filière d’exportation de la pomme de terre guinéenne vers la sous-région a été lancé sous l’égide de l’AFD qui lui a apporté une subvention de 470.000 euros, dans le cadre du Programme de renforcement des capacités commerciales financé par la France portant sur une dizaine d’Etats en voie de développement d’Afrique et d’Asie.

Agriculteur innovant, vous êtes à ce titre un acteur majeur du développement, porteur d’une vision d’avenir.

En créant la Fédération des Paysans du Fouta Djalon, vous avez mis sur pied un modèle d’organisation de la profession agricole qui sera déterminant dans l’histoire du monde rural en Guinée, et, au-delà du monde rural, dans l’histoire de la société civile de ce pays.

- A l’échelon national, après avoir obtenu le premier prix de la réussite agricole en Guinée en 1996, vous êtes élu en 2000 Président du nouveau Conseil National des organisations paysannes de Guinée qui deviendra la Confédération Nationale des organisations paysannes de Guinée.

Votre mandat sera renouvelé en 2004, en 2009 et en 2011. En 2004, vous participerez à la réunion de relance du dialogue entre l’Etat guinéen et la société civile et en 2010 vous êtes désigné membre du Conseil National de Transition au sein de la CENI ; Aujourd’hui, le Président Alpha Condé vous consulte sur les choix et les orientations de la politique agricole nationale.

- A l’échelon international, votre réputation n’est pas moindre, comme l’atteste la longue liste de vos participations à des colloques et rencontres sur le thème de l’agriculture et du développement. Citons, sans être exhaustifs,

-  Les rencontres Europe-Afrique à Annecy organisées par ASPEN, dès 1996,

-  Les nombreux séminaires sous-régionaux, qui aboutiront notamment, en 2000, à la création du Réseau des Organisations Paysannes et de Producteurs Agricoles.

-  Votre participation à la conférence mondiale sur l’alimentation organisée par la FAO à Rome, à l’époque où El Hadj Cellou Diallo était Ambassadeur de la Guinée auprès de cet organisme,

-  La conférence d’Accra « pour une meilleure approche du développement »,

-  Votre participation à la 26ème rencontre des milieux économiques et sociaux ACP-UE organisée à Bruxelles en 2011.

La liste est longue des rencontres et séminaires où vous apportez, par votre voix, la voix d’un développement agricole à l’échelle humaine, novateur et durable, et cette voix est celle de la Guinée !

A l’heure où, développement et environnement doivent aller de pair – et c’est la priorité du Ministre français du Développement, Pascal Canfin – votre voix, Moussa Para Diallo, doit plus que jamais être écoutée, et entendue.

Vous représentez, pour la jeunesse de ce pays, en modèle, une référence, une source d’inspiration et un formidable message d’espoir. Parce que vous n’avez eu de cesse de vous engager pour le développement, la paix et la concorde de ce pays qui nous est à tous si cher. C’est le message dont les jeunes acteurs et actrices de Labé se sont fait hier soir les porteurs.

Pour l’ensemble de ces raisons, Moussa Para Diallo,

Au nom du Président de la République,Nous vous faisons Chevalier du Mérite Agricole. »

Source : Ambassade de France en Guinée

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici