Friguia: Espoir discret de reprise

0
256

La signature d’un contrat du gouvernement guinéen avec Rusal sur les modalités de l’exploitation de Dian-Dian donne un nouvel espoir pour les deux parties. La relance de l’usine Friguia en arrêt depuis 9 mois constitue un ouf de soulagement pour tout le monde.

 

Pour avoir d’amples informations, Elhadj Bafodé Camara, ancien travailleur des mines à la retraite s’est livré à notre micro. Interview! 

 Récemment il a été publié dans la presse que le gouvernement et Rusal se sont entendu. Pour vous cette pourrait –elle favoriser la relance de l’usine Friguia?
Elhadj Bafodé Camara : J’ai effectivement lu cette information dans les journaux et je pense que c’est une issue heureuse car nous savons que cette usine fait vivre des centaines de milliers de personnes. Mais il faut dire qu’une relance rapide de cette unité industrielle vieille de plus de 50 ans après 9 mois d’arrêt pourrait avoir des conséquences non des moindres.
Pour un début il faut prendre le temps de faire une étude technique des installations, changer les pièces défectueuses pour éviter des accidents qui pourraient entrainer l’arrêt de l’usine avec toutes les conséquences qui découleront de cet arrêt. Donc, «oui» pour la relance de l’usine friguia mais pas aussi rapidement.

 Donc pour vous la grève n’était pas la bonne solution ?
Vous le savez comme moi que  cette grève d’ailleurs a été qualifiée d’illégale par le tribunal de travail de Conakry, donc c’était un motif juridique d’arrêter la grève et éviter le calvaire dans lequel vivent les populations de Fria, nous devons nous habitué à respecter la loi. Cette grève  laissera des traces qui disparaitront difficilement. Prenez l’exemple des enfants des travailleurs de l’usine, faute de payement les uns se sont retrouvés dans les écoles publiques d’autres ont été confiés aux parents proches à Conakry et à l’intérieur du pays. Vous avez aussi l’usine du fait de l’arrêter pendant 9 mois présente aujourd’hui  un véritable danger qui n’est pas visible pour le moment car l’usine n’a pas repris ses activités à plein temps. Quand l’usine reprendra ses activités qu’est-ce qui pourrait arriver on ne sait.

Mais l’usine n’a pas été complètement arrêté, elle tournait au régime minimum?
Oui c’est là où je salue l’apport de Rusal et du gouvernement pour assurer le minimum pour les populations de Fria pendant cette grève illégale. Il faut aussi et surtout saluer les efforts de M. David CAMARA qui s’est fait entourer d’une équipe de volontaires pour assurer le service minimum en vue de sauver l’usine et les 120 mille habitants de Fria. L’arrêt de l’usine Friguia veut dire manque d’eau potable et de l’électricité, c’est aussi le ralentissement des activités des services informels  avec des milliers de sans-emplois des facteurs de nature à perturber la quiétude sociale et favoriser l’insécurité dans la cité. A chaque fois que besoin se faisait sentir il attirait l’attention des autorités à tous les niveaux. Le DGA et son équipe  ont tenu, ils ont aux moments critiques colmater les brèches pour que l’usine ne s’arrête pas et que les populations continuent à bénéficier gratuitement de l’eau et de l’électricité provenant de l’usine. Je pense bien que M.David CAMARA connaissant le danger lié à l’arrêt de cette unité industrielle a adopté un comportement responsable. A ce titre il mérite des félicitations.

Selon vous comment éviter la grève dans le secteur des mines?
A mon avis,  c’est d’être objectif dans toutes les formes de revendications. Pour l’industrie minière chacun sait les difficultés que traverse ce secteur, nous lisons les journaux, les sites et nous regardons la télévision donc rien ne peut être caché à ce jour. Vous avez des entreprises qui ont tout simplement fermées mettant du coup en situation de chômage des milliers de travailleurs. Donc comprendre les réalités du moment et privilégier le dialogue entre syndicat et patronat constituent pour moi le passage obligé pour la bonne marche  et la quiétude de toute entreprise.

Les travailleurs de l’usine Friguia ont une masse salariale qui avoisine les 7 milliard par mois, et dites-moi à part Rusal quelle est l’entreprise minière qui donne gratuitement l’eau et l’électricité à toute une ville. Je pense que ce sont des avantages à capitaliser.

In lejourguinee.com

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici